Membres honoraires

Madame Angèle Arsenault

<< Retour à Membres honoraires

Membre honoraire 1998-1999

Angèle Arsenault est née le 1er octobre 1943 à Abram-Village, Île-du-Prince-Édouard. À 14 ans, elle joue du piano et de la guitare et fait sa première émission de télévision à Charlottetown. Après des études classiques à Moncton et une Maîtrise ès arts à l'Université Laval, elle enseigne pendant un an, puis déménage à Montréal où elle débute officiellement sa carrière d'auteure-compositeure-interprète. En 1974, elle anime l'émission Avec Angèle à Toronto, qui lui vaut le prix Hugo au Festival de films de Chicago.

En 1975, elle enregistre son premier microsillon, Première, et publie un ouvrage du même titre chez Leméac, qui contient une cinquantaine de ses chansons. L'année suivante, elle enregistre un disque en anglais qui retiendra l'attention des critiques. Puis, c'est le succès et la célébrité en 1977 avec Libre, un album qui se vend à 300 000 exemplaires, sur lequel on retrouve les chansons Moi j'mange et Je veux toute toute la vivre ma vie. Elle se hisse alors à la tête de tous les palmarès et atteint le coeur des Québécois. Un trophée Félix lui sera décerné pour ce disque. En 1979, elle enregistre un quatrième album, Y'a une étoile pour vous. L'année suivante, elle triomphe au Festival de Spa en Belgique. Suivent un cinquième album, Chanter dans le soleil, un nouveau spectacle et une grande tournée canadienne.

En 1981, elle anime une série télévisée pour Radio-Canada Atlantique intitulée Angèle, puis réalise, en 1982, un autre disque, Paniquez pas pour rien. En 1985, elle touche à un nouveau médium : la radio. Après avoir animé sa propre émission à CKCF (Québec), elle coanime avec Benoît Marleau Le radio café Provigo, diffusé sur le réseau Radiomutuel. Elle y restera deux ans. À l'été 1988, elle présente, en compagnie de Viola Léger, un spectacle intitulé Éloises et étoiles. Ce spectacle de poésie et de chansons, mis en scène par François Barbeau, fait l'objet d'une tournée triomphale dans 35 villes des Maritimes. La même année, elle enregistre, entourée de sa famille et de ses amis l'émission Mes noëls en Acadie, diffusée à Radio-Canada.

L'été 1989, elle anime Bonjour Atlantique, l'émission radiophonique du matin à Radio-Canada, à Moncton. L'année suivante, elle incarne Ticotine dans la série télévisée Alphabus, présentée sur le Canal Famille. Elle commence aussi à composer et à chanter pour l'émission Sesame Street à laquelle elle collabore toujours. Elle reçoit aussi sa première invitation à chanter en France. Elle y retourne depuis chaque été.

En 1992, elle relève un nouveau défi : interpréter les chansons de la Bolduc dans un spectacle intitulé Bonjour Madame Bolduc. Créé sur la scène du Petit-Champlain à Québec, en 1992, ce spectacle fait l'objet d'une tournée de deux mois (35 représentations) au Québec, en Ontario et dans les Maritimes, et est présenté l'année suivante, pendant deux semaines, à Montréal. La critique est excellente et le spectacle est présenté, à l'été 1994, aux Francofolies de La Rochelle. Les chansons de ce spectacle sont gravées sur un disque compact. À l'automne 1993, elle fait ses débuts de comédienne dans la série télévisée Au nom du père et du fils, dans le rôle d'Ernestine, la servante du curé.

L'année 1994 voit enfin sortir un nouvel album de chansons originales, Transparente, après une absence sur disque d'une douzaine d'années. Cet album dépouillé et franc donne la première place à la voix et au piano. On y retrouve les thèmes qui lui sont chers : l'humour, l'Acadie, la joie de vivre ainsi qu'une vision du monde plus approfondie.

Au printemps 1995, elle effectue une tournée de vingt spectacles dans les écoles de l'Ontario. Le succès que remporte cette tournée lui inspire, par la suite, plusieurs compositions pour les enfants. Elle sort pour Noël un disque compact intitulé Noël, c'est l'amour, qui comprend sept chansons originales. Elle présente au début de 1996 une compilation de ses succès. J'ai vécu bien des années regroupe vingt chansons choisies parmi ses cinq premiers albums. Cette année-là, elle se produit dans plusieurs écoles, anime différents festivals et retourne en France pour une série de spectacles.

En 1997, elle effectue une tournée d'environ cinquante spectacles dans les écoles de l'Ontario, du Nouveau-Brunswick et du Québec. À la suite de cette tournée, elle écrit plusieurs chansons spécialement pour les enfants. Elle participe à de nombreux congrès pour les professeurs du Québec, les professeurs francophones à l'extérieur du Québec et les associations de parents francophones au Canada. Elle a maintenant son musée à Mont-Carmel où on peut la rencontrer pendant la période estivale.

À l'hiver 1998, elle reçoit une subvention du Conseil des arts du Canada pour une tournée d'environ quarante spectacles dans les écoles et les centres culturels des quatre provinces de l'Ouest canadien.

L'ACELF rend hommage à cette personnalité de la francophonie canadienne reconnue pour son grand apport au rayonnement de la culture française et acadienne.

Elle est décédée à l'âge de 70 ans, le 25 février 2014.