Membres honoraires

Monsieur Alfred-Maurice Monnin

<< Retour à Membres honoraires

Membre honoraire 1992-1993

Après avoir fait ses études à l’Institut collégial Provencher de Saint-Boniface, M. Alfred Monnin a obtenu un baccalauréat ès arts au Collège des Jésuites en 1939. Durant la période de 1941 à 1945, il a servi dans le corps d’infanterie de l’Armée canadienne, notamment lors de missions outre-mer. De retour au pays, il a entrepris des études en droit à l’Université du Manitoba et, en 1946, a été admis au Barreau.

Il a travaillé comme magistrat de la cour de police de Saint-Boniface et au Conseil de la Reine. M. Monnin a été nommé juge à la Cour du banc de la Reine en 1957, et quelques années plus tard, juge à la cour d’appel. Le 16 avril 1983, M. Aflred Monnin a été nommé juge en chef du Manitoba. Au cours d’une fructueuse carrière de plus de 30 ans, le juge Monnin a grandement contribué à l’avancement de la magistrature dans sa province.

Parallèlement à ses activités professionnelles, le juge Monnin s’est investi dans plusieurs institutions et organisations reliées à l’éducation et à la culture de langue française. Il a été président de la Commission scolaire publique de Saint-Boniface, puis président de l’Association d’éducation des Canadiens français du Manitoba. Ensuite, il a été nommé à la présidence de la Commission provinciale pour la redistribution des unités secondaires d’éducation en 1958. Il a été aussi président des organismes suivants : Société historique de Saint-Boniface, Orchestre symphonique de Winnipeg, Conseil manitobain des études supérieures, Conseil des aviseurs du Collège Saint-Boniface.

Même après son départ à la retraite en 1990, le juge Monnin a continué de participer au développement du droit au Manitoba. À la suite de l’élection générale de 1995, une commission d’enquête a été mise sur pied afin de faire la lumière sur des infractions présumées à la Loi électorale et à la Loi sur le financement des campagnes électorales. Le rapport du commissaire Monnin a conduit à la révision des modes de fonctionnement.

En 1993, M. Monnin, ardent promoteur de la langue française, a présidé le comité de mise en œuvre de la gestion scolaire qui a mis en place une série de consultations auprès des parents francophones. Le résultat de ces consultations a mené à l’adoption d’une loi créant la Division scolaire franco-manitobaine.

De 1976 à 1980, il a présidé l’Association canadienne d’éducation de langue française. Il est également le président fondateur de la Compagnie des Cent-Associés francophones, organisme pancanadien fondé en 1979.

Plusieurs reconnaissances officielles lui ont été décernées au cours de sa carrière :

• l’Ordre de la fidélité française en 1964 ;
• l’Ordre des francophones d’Amérique du gouvernement du Québec en 1978 ;
• l’Ordre de la Pléiade ;
• la Légion d’honneur en 1983 par le gouvernement de la France ;
• Officier de l’Ordre du Canada en 1990 ;
• l’Ordre du Manitoba en 2000, la plus haute distinction remise par le gouvernement de cette province.

Enfin, l’Université du Manitoba, l’Université de Winnipeg, l’Université Laval et l’Université d’Ottawa lui ont chacune décerné un doctorat honoris causa. L’ACELF lui a accordé le titre honorifique de membre honoraire en 1992. L’honorable Alfred-M. Monnin est décédé le 29 novembre 2013, à Winnipeg, à l’âge de 93 ans.