Membres honoraires

Monsieur Normand Boisvert

<< Retour à Membres honoraires

Membre honoraire 1996-1997

M. Normand Boisvert est directeur de l'école Lavallée à Winnipeg au Manitoba depuis 1981. Il obtient de l'Université d'Ottawa, en 1962, un baccalauréat ès arts puis, en 1964, un baccalauréat en éducation. Il reçoit de l'Université du Manitoba un baccalauréat en éducation en 1969. Il suit, en 1968, un cours sur l'enseignement individualisé à Greensboro, aux États-Unis; en 1970, il participe à une session de perfectionnement sur les nouvelles stratégies dans l'enseignement du français à La Rochelle en France.

De 1978 à 1981, il fut assistant au sous-ministre adjoint au Bureau de l'éducation française du ministère de l'Éducation du Manitoba. Directeur général adjoint en 1970 et 1971, il devient le directeur général de la Division scolaire de la rivière Seine de 1972 à 1978. À l'école Saint-Norbert, il est directeur associé de 1971 à 1972 puis directeur de 1967 à 1970. De 1964 à 1967, il fut professeur de mathématiques, de sciences naturelles et de français au niveau secondaire et, pendant un an, professeur à l'Institut collégial de Notre-Dame-de-Lourdes de 1962 à 1963.

D'abord vice-président région de l'Ouest de 1988 à 1990 à l'Association canadienne d'éducation de langue française, il en devient le président jusqu'en 1994. Cofondateur de l'Alliance canadienne des responsables et des enseignantes et enseignants de langue française, il est le premier vice-président de l'Ouest de 1988 à 1990. Il contribue également à la fondation de l'Association des directeurs et directrices des écoles franco-manitobaines et en est le secrétaire-trésorier pendant quatre ans. Il fut membre du comité de révision sur les brevets d'enseignement pour le ministère de l'Éducation et membre du comité d'appel pour les bourses d'étudiants entre 1979 et 1981. Il fut actif à la corporation du Collège universitaire de Saint-Boniface, à la Manitoba Association of School Superintendents et à la Manitoba Teachers' Society.

Il contribue également à l'ouverture de nouvelles écoles françaises : en 1977, ouverture des écoles Gabrielle-Roy et Noël-Ritchot; en 1976, école française de Saint-Joachin. En 1970, il entreprend avec d'autres commissaires une campagne d'information auprès de la population francophone sur les avantages d'inscrire leurs enfants dans des programmes en français. Cette action conduit à l'établissement d'un programme entièrement francophone dans six communautés.