Membres honoraires

Madame Thérèse Laferrière

<< Retour à Membres honoraires

Membre honoraire 2016-2017

 


Thérèse Laferrière est professeure titulaire à la Faculté des sciences de l’éducation de l'Université Laval depuis 1972. Pendant 12 ans, elle a occupé des fonctions administratives au sein de la faculté : directrice du Département de psychopédagogie, vice-doyenne à l'enseignement et doyenne. Depuis 2010, elle dirige également le Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire (CRIRES), un centre où recherche et soutien des milieux scolaires vont de pair. De plus, elle est responsable du réseau PÉRISCOPE (Plateforme d’échange, de recherche et d’intervention sur la scolarité : persévérance et réussite) qui regroupe quelque 80 scientifiques.

 

Mme Laferrière axe ses recherches vers la réussite et la persévérance scolaires et les étudie sous l’angle des nouvelles exigences sociétales où le numérique se déploie dans la vie des jeunes. Véritable sommité dans son domaine, Thérèse Laferrière a étudié de près les usages du Web en éducation dès leur apparition. Elle développe, dans son propre enseignement comme avec des partenaires de terrain, des communautés d’apprentissage en réseau et étudie les phénomènes qui s’y produisent notamment ceux en lien avec l’engagement intellectuel des jeunes. Les travaux de Mme Laferrière portent, entre autres, sur l’École en réseau, une initiative qu’elle a cofondée il y a près de 15 ans avec un groupe de chercheurs associés au Centre francophone d'informatisation des organisations ― le CEFRIO. Grâce à ce modèle pédagogique, le personnel enseignant et les jeunes ont des échanges de nature collaborative, à l’oral et à l’écrit, par vidéoconférence ou sur un forum électronique dans le but d’approfondir des problèmes et de cocréer des connaissances. L’École en réseau est un modèle qui rayonne maintenant sur la scène internationale et auquel une commission scolaire sur trois au Québec participe. D’ailleurs, depuis 2014, l’ACELF s’est associée avec l’École en réseau pour offrir aux communautés francophones la possibilité de réaliser des cyber-échanges.

Autre contribution à la mission de l’ACELF, en 1997, lors de la tenue de notre Forum sur l’avenir de l’éducation en langue française, Mme Laferrière a collaboré de près au comité de la thématique par l’analyse des mémoires déposés pour l’axe « Sur l’autoroute de l’information et des communications, y a-t-il des laissez-passer francophones? ».

Elle a été chercheure associée à l'Institute for Knowledge Innovation and Technology de l’Université de Toronto. Elle a récemment participé à l’étude réalisée par le CEFRIO faisant le point sur les usages du numérique dans les écoles québécoises. Elle a dirigé, de 1995 à 2015, le groupe de recherche TACT (TéléApprentissage Communautaire et Transformatif) dont la mission cible la recherche-développement pour l’intégration efficace des technologies de l’information et de la communication. De plus, elle a été présidente de l'Association pour la formation des maîtres de la Société canadienne pour l'étude de l'éducation et présidente de l'Association canadienne d'éducation.