Éducation et francophonie, Revue scientifique virtuelle

Résumé

Écoute furtive en lecture des élèves du préscolaire dans les classes à plusieurs niveaux

Sophie Briquet-Duhazé - I.U.F.M. de l’Académie de Rouen, Université de Rouen, France

Éducation et francophonie
Volume XXXIII, numéro 2, automne 2005
Nouvelles tendances à l'égard de la petite enfance

Résumé - Abstract - Resumen

Résumé

Beaucoup moins nombreuses qu’au XIXème siècle, les classes rurales à plusieurs niveaux font encore partie du paysage scolaire français. Les performances des élèves ont été seulement étudiées depuis les années 1980 en France et s’avèrent égales voire légèrement supérieures à celles des élèves de cours uniques en milieu urbain (M.E.N., 1995).

La préscolarisation a elle-même évolué dans les petites écoles de campagne. Si les élèves fréquentaient la Section Enfantine un ou deux ans tout au plus avant l’apprentissage de la lecture, il y a quinze ans encore, la configuration actuelle tend vers un compromis avec la création plus large de classes maternelles pour plusieurs villages, permettant aux enfants de la fréquenter presque aussi longtemps que leurs camarades inscrits dans une école maternelle.

Notre première recherche a comparé les résultats en lecture des élèves de C.P. scolarisés dans les classes S.E./C.P.et S.E./C.P./C.E.1 avec ceux des élèves de C.P. à cours uniques (Briquet-Duhazé, 1997). Dans les classes à plusieurs niveaux, les C.P. obtenaient des résultats significativement supérieurs. L’observation des élèves de Section Enfantine pendant des leçons de lecture dispensées par l’enseignant aux élèves de C.P. nous a permis de révéler une « écoute furtive » des premiers. L’analyse plus précise de la variable temps de préscolarisation (sans influence dans ces classes) et l’évolution de la préscolarisation en milieu rural ont orienté notre projet de deuxième recherche au regard de l’autonomie plus grande des enfants et de la présence partagée du maître qui caractérisent ces classes. Le suivi en classe unique d’élèves de grande section déjà préscolarisés de deux années confirme l’existence de cette « écoute furtive » et permet d’identifier sa présence même en dehors de tout comportement interactif observable.

Abstract

Although there are far fewer of them than in the 19th century, rural multi-grade classrooms are still part of the French educational landscape. The performance of these students has only been studied since the 1980s in France, and they seem to do as well or slightly better than urban students in same-grade classes (M.E.N., 1995). Our first study compared the reading results of C.P. students educated in S.E./C.P. and S.E./C.P./C.E.1 with those of C.P. students in single-grade classes (Briquet-Duhazé, 1997). In multi-grade classes, the C.P. obtain significantly better scores. Observations of students in the children’s section of the library during reading lessons given by the C.P. teacher, revealed "furtive listening". A more precise analysis of the time variable of pre-school education (which had no influence in these classes) and the development of pre-school education in rural areas oriented our second research project towards the greater autonomy of the students and the shared attention of the teachers, which characterizes these classes. Follow-up in multi-grade classes made up of students who attended pre-school for two years confirmed the existence of this "furtive listening" and allowed it to be identified even outside all observable interactive behaviour.

Resumen

Mucho menos abundantes que durante el siglo XIX, las escuelas rurales unitarias aun forman parte del paisaje escolar francés. Los resultados de los alumnos se empiezan analizar solamente a partir de los años 1980 en Francia y se revelan idénticos e incluso superiores a los de los alumnos de clases normales en el medio urbano (MEN 1995)

Nuestra primera investigación comparó los resultados en lectura de los alumnos de C.P escolarizados en las clases S.E./C.P. y S.E./C.E./C.E.1 con los resultados de los alumnos de C.P. de clases normales (Briquet-Duhazé, 1997). En las clases de varios niveles, los C.P. obtuvieron resultados significativamente superiores. La observación de los alumnos de la Sección infantil durante las clases de lectura que ofrecían los maestros a los alumnos de C.P. nos permitieron revelar una ‘escucha furtiva’ de los alumnos. Un análisis más preciso de la variable tiempo de preescolarización (sin influencia en esas clases) y la evolución de la preescolarización en el medio rural orientaron el proyecto de nuestra segunda investigación respecto a la mayor autonomía de los alumnos y a la presencia compartida del maestro que es lo distintivo de dichas clases. El seguimiento en clase de alumnos de gran sección preescolarizados durante dos años confirma la existencia de la ‘escucha furtiva’ y permite identificar su presencia a parte de todo comportamiento interactivo observable.

Recherche
par mots-clés

Éducation et francophonie reçoit l’appui financier de :

logo-bottom-revue.jpg