Éducation et francophonie, Revue scientifique virtuelle

Résumé

L'enseignement au Québec et en France des questions controversées en histoire : tensions entre politique du passé et politique de la reconnaissance dans les curricula

Marc-André Éthier - Université de Montréal, Québec, Canada
Françoise Lantheaume - Université Lyon 2, France
David Lefrançois - Université de Montréal, Québec, Canada
Paul Zanazanian - Université de Montréal, Québec, Canada

Éducation et francophonie
Volume XXXVI, numéro 1, printemps 2008
Rapports ethniques et éducation : perspectives nationales et internationales

Résumé - Abstract - Resumen

Résumé

Cet article traite de l’expression des tensions entre la politique du passé et la politique de la reconnaissance dans l’enseignement des questions controversées en histoire au Québec et en France. L’histoire à enseigner y a connu d’importantes évolutions. Ces évolutions concernent la conception même de l’histoire et son rôle dans la société. Elles sont porteuses de tensions quant à ce qui est légitime pour « dire/faire l’histoire », donc à la part de récit commun et de critique ou à la part de cohésion des groupes nationaux pluriculturels et de transmission de mémoires, ainsi que d’expériences historiques spécifiques.

Abstract

This article examines the expression of tensions between the policy of the past and the policy of recognition in teaching controversial historical questions in Québec and France. History teaching has evolved considerably. These developments concern the very concept of history and its role in society. They cause tensions about what is legitimate for the “telling/making” of history, hence for the common history and criticism or cohesion shared by national pluricultural groups that transmit memories and specific historical experiences.

Resumen

Este artículo aborda lamanifestación de las tensiones entre la política del pasado y la política del reconocimiento de la enseñanza de cuestiones controvertidas en la historia en Quebec y en Francia. La historia que se enseña ha conocido importantes evoluciones. Dichas evoluciones conciernen la concepción misma de la historia y su rol en la sociedad. Dichas transformación portan tensiones de lo que es legitimo para « decir/hacer la historia » generadas por el relato común y por la crítica, por la cohesión de grupos nacionales pluriculturales y la transmisión de memorias y de experiencias históricas específicas.

Recherche
par mots-clés

Éducation et francophonie reçoit l’appui financier de :

logo-bottom-revue.jpg