Éducation et francophonie, Revue scientifique virtuelle

Résumé

Éducation relative à l’environnement, dialogue intercommunautaire et apprentissage du vivre-ensemble

Nayla Naoufal - Université du Québec à Montréal, Québec, Canada

Éducation et francophonie
Volume XXXVII, numéro 2, automne 2009
Vivre ensemble, sur Terre

Résumé - Abstract - Resumen

Résumé

Il existe peu de recherches et de pratiques en éducation relative à l’environnement (ERE) qui participent explicitement à la création d’une dynamique de paix. Ni la recherche en éducation, ni les organismes d’éducation populaire et communautaire, ni le milieu éducatif formel, ni le grand public ne prennent généralement
en compte les liens entre les problématiques environnementales et l’émergence de conflits, exception faite de quelques organismes non gouvernementaux. Or, la dégradation du milieu de vie et l’apparition ou l’exacerbation de guerres sont interdépendantes
et étroitement liées, tout comme le sont la protection de l’environnement et la création d’une dynamique de paix. Il importe certes de prendre en compte ce double enjeu dans la recherche et la pratique en ERE. L’éducation relative à l’environnement
peut contribuer à l’apprentissage du vivre-ensemble dans un environnement partagé, notamment à travers des projets collectifs et concrets de résolution de problèmes et d’écodéveloppement. Cet article présente notamment deux exemples d’interventions : un projet de coopération hydrique et environnementale entre communautés voisines en conflit politique et un projet de jardinage collectif réunissant des groupes précédemment en guerre. Ces démarches participent à la consolidation de la paix et à l’innovation sociale.

Signalons d’entrée de jeu que la méthodologie adoptée pour la rédaction de cet article est celle d’une démarche réflexive et critique de synthèse d’une recension d’écrits exhaustive sur un ensemble de thématiques et sur les liens entre celles-ci :
environnement, guerre, éducation, ERE, consolidation de la paix, projets éducatifs contribuant à une dynamique de paix, etc. Elle intègre des éléments d’une recherche spéculative, à savoir « un travail de l’esprit produisant des énoncés théoriques à partir
et à propos d’autres énoncés théoriques » (Van derMaren, 1995, p. 134), en vue de proposer des pistes de réflexion sur la contribution de l’ERE à la création d’un dialogue intercommunautaire environnemental et à la construction d’une dynamique de paix.

Abstract

There is little research and few educational practices in the field of environmental education (EE) that contribute to creating a dynamic of peace. Generally, educational researchers, popular and community education organizations, the formal education
milieu and the general public neglect the relationship between environmental problems and the emergence of conflicts,with the exception of a fewnon-governmental organizations. The declining quality of living environments and the appearance or exacerbation of wars are interdependent and closely linked, as are the protection of the environment and the creation of a dynamic of peace.With this inmind, we wonder if this issue should be part of EE research and practice. Environmental education can contribute to teaching people and communities how share an environment, notably through real community projects on problem solving and eco-development. This article presents two intervention examples: A water and environment cooperation project between neighbouring communities involved in a political conflict, and a
collective gardening project uniting groups that were previously at war with each other. These projects contribute to consolidating peace and societal innovation.

Resumen

Hay pocas investigaciones y prácticas en educación relativa al entorno ecológico (ERE) que participen a la creación de una dinámica de paz. Ni la investigación en educación, ni los organismos de educación popular y comunitaria, ni el medio educativo formal, ni el gran público toman en cuenta las relaciones entre los problemas del medio ambiente y el surgimiento de conflictos, a la excepción de algunos organismos no gubernamentales. Ahora bien, la degradación del medio de vida y el surgimiento o el aumento de guerras son interdependientes y están estrechamente vinculados. Por ello, lo que está en juego ¿acaso no debería integrarse en la investigación y en la práctica de la ERE? La educación sobre el medio ambiente puede contribuir
al aprendizaje de las personas y de las comunidades a vivir juntos en un medio ambiente compartido, sobre todo a través de proyectos colectivos y concretos de resolución de problemas y de ecodesarrollo. Este artículo presenta dos ejemplos de intervención: un proyecto de cooperación hídrica respetuoso del medio ambiente entre comunidades vecinas pero en conflicto político, y un proyecto de jardinería colectiva que reúne grupos que antes estaban en guerra. Estas acciones contribuyen
a la consolidación de la paz y a la innovación social.

Recherche
par mots-clés

Éducation et francophonie reçoit l’appui financier de :

logo-bottom-revue.jpg