Éducation et francophonie, Revue scientifique virtuelle

Résumé

Évaluer les capacités des élèves à résoudre des problèmes dans le cadre d’une évaluation externe, en France : les spécificités de la forme QCM

Nathalie Sayac - Université Paris-Est Créteil, France
Nadine Grapin - Université Paris-Est Créteil, France

Éducation et francophonie
Volume XLII, numéro 2, automne 2014
Résolution de problèmes en mathématiques : un outil pour enseigner et un objet d’apprentissage

Résumé - Abstract - Resumen

Résumé

Dans le cadre d’une évaluation nationale en mathématiques en fin d’école primaire (élèves de 10-11 ans) en France nous proposons, dans cet article, d’étudier plus particulièrement les items relevant de la résolution de problèmes afin de déterminer quelles compétences et connaissances sont véritablement évaluées par un dispositif comportant une grande part de QCM (questions à choix multiple). À cette fin, nous serons amenées à utiliser un outil didactique décliné en facteurs de complexité et de compétence, mais aussi à considérer les stratégies que les élèves utilisent pour répondre à ce type d’évaluation. Dans une expérimentation menée parallèlement à ce bilan, nous examinerons l’activité de résolution de problèmes suivant deux modalités de questionnement (fermé ou plus classique) afin de déterminer si elles ont une incidence sur les résultats des élèves. Nous souhaitons ainsi appréhender l’activité de résolution de problèmes en mathématiques aussi bien d’un point de vue cognitif (notamment avec les rétroactions rendues possibles par les QCM) que d’un point de vue institutionnel, en tenant compte de l’influence de différentes modalités d’évaluation.

Abstract

As part of a national mathematics assessment for students at the end of elementary school (10-11 years old) in France, in this article, we propose a more specific study of problem solving elements to determine which skills and knowledge are actually being assessed through a test made up in large part of MCQ (multiple choice questions). To this end, we will need to use an educational tool broken down into skill and complexity factors, but also to consider student strategies for dealing with this type of evaluation. In an experiment conducted in parallel with this assessment, we will compare the activity of problem solving using two methods of questioning (closed and more classical) to determine if they have an impact on student results. We thus hope to understand the activity of problem solving in mathematics both from a cognitive point of view (with feedback from the MCQ) and from an institutional point of view, taking into account the influence of different assessment methods.

Resumen

En el contexto de una evaluación nacional en matemáticas al terminar la educación primaria (alumnos entre 10-11 años de edad) en Francia, proponemos en este artículo, estudiar específicamente los elementos concernientes a la resolución de problemas, con el fin de determinar cuáles son las competencias y los conocimientos que realmente se evalúan gracias al dispositivo que forma la mayor parte de QCM (preguntas de opción múltiple). Para ello, utilizaremos una herramienta didáctica enunciada en factores de complejidad y de competencia, pero también consideramos las estrategias que los alumnos emplean para responder este tipo de evaluación. En un experimento realizado paralelamente a este chequeo, confrontaremos la actividad de resolución de problemas siguiendo dos maneras de cuestionar (cerradas o de manera más clásica) con el fin de determinar si tienen alguna incidencia sobre los resultados de los alumnos. Tratamos así de cernir la actividad de resolución de problemas en matemáticas tanto desde un punto de vista cognitivo (especialmente con las retroacciones que ofrece las QCM) que de un punto de vista institucional, teniendo en cuenta la influencia de diferentes modalidades de evaluación.

Recherche
par mots-clés

Éducation et francophonie reçoit l’appui financier de :

logo-bottom-revue.jpg