Salle de presse

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Trois personnalités de l'Ouest honorées

REGINA, le 27 septembre 2013 – Le 28 septembre en soirée, dans le cadre de son congrès annuel, l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) honorera trois personnalités de l’Ouest pour leur engagement exemplaire en francophonie. En présence des congressistes, MM. René Archambault (Saskatchewan), Antoine A. Fréchette (Manitoba) et André Moquin (Saskatchewan) seront reçus membres honoraires lors d’une cérémonie tenue à 18 heures à l’hôtel Delta Regina.

René Archambault (Saskatchewan)
Éducateur de formation, René Archambault a commencé sa carrière en enseignement au Archibishop O’Neil High School à Regina, puis la poursuivra au Collège Mathieu. En 1982, il se joint au ministère de l’Éducation de la Saskatchewan où il exerce diverses fonctions. Notamment, il est le directeur général du Bureau de la minorité de langue officielle pendant 13 ans. Il prend sa retraite en 2007 après une carrière fructueuse de 40 ans en éducation. Sa connaissance des structuresgouvernementales et sa longue expérience avec la communauté fransaskoise lui permettent d’établir les ponts nécessaires pour favoriser l’essor de l’éducation en français dans les écoles fransaskoises.

Tout au long de sa carrière, René Archambault s’est impliqué dans plusieurs organismes communautaires. Sur le plan national, il contribue à l’essor de l’ACELF depuis 23 ans maintenant. Il a représenté le ministère de l’Éducation de la Saskatchewan au conseil d’administration et au conseil des gouverneurs de notre association. Son engagement se poursuit au Conseil des écoles fransaskoises où il est actuellement consultant.

Des distinctions honorifiques ont souligné son immense contribution au développement de l’éducation en langue française et de la francophonie canadienne. Entre autres, en 2006, M. Archambault a été lauréat du Prix du premier ministre de la Saskatchewan pour l’excellence dans la fonction publique. En 2011, l’Association des juristes d’expression française de la Saskatchewan lui a attribué le prix honorifique Mercure en reconnaissance à son apport exceptionnel à l’avancement des droits des francophones.

Antoine A. Fréchette (Manitoba)
Son engagement au développement de l’éducation de langue française débute très tôt dans sa vie. Après avoir obtenu un baccalauréat du Collège de Saint-Bonface, il devient en 1960 secrétaire-trésorier de la Division scolaire de Saint-Boniface. À l’intérieur de cette organisation, il participe activement à la mise en oeuvre de programmes en français et à la création de plusieurs écoles francophones.

À partir de 1974, Antoine Fréchette est membre de la première équipe chargée d’instaurer le Bureau de l’éducation française au sein du ministère de l’Éducation du Manitoba. Son travail consiste à trouver des leviers financiers et à négocier avec les divisions scolaires anglophones pour l’expansion de programmes en français dans leurs écoles.
Par la suite, il occupe la présidence de la Commission des finances pour les écoles publiques du Manitoba jusqu’en 1990 au moment de prendre sa retraite. Lors de l’obtention de la gestion scolaire par les francophones en 1993, M. Fréchette se voit confier le mandat de mettre sur pied la Division scolaire franco-manitobaine. Il exerce ce mandat sur une base intérimaire jusqu’à l’embauche d’une direction générale à temps plein. Durant cette période, M. Fréchette a mené des négociations délicates avec les divisions scolaires anglophones.

En 2000, le ministre de l’Éducation du Manitoba le nomme président du Board of Reference, une commission chargée de juger les causes des parents relativement au transfert de leurs propriétés d’une division scolaire à l’autre. Il assumera cette responsabilité jusqu’en 2012.

André Moquin (Saskatchewan)
André Moquin oriente sa carrière vers l’éducation en français dès sa première année d’enseignement au primaire. Il enseigne une dizaine d’années au secondaire, puis au Collège Mathieu dont il sera le directeur des études pendant quatre ans.

Par la suite, il se joint au ministère de l’Éducation de la Saskatchewan en qualité de conseiller pédagogique au Bureau de la minorité de langue officielle. Puis, pendant
un an, il occupe les fonctions de directeur par intérim de l’éducation au Bureau de la minorité de langue officielle.

Il devient ensuite directeur général associé pour le Comité de mise en oeuvre de la gestion scolaire fransaskoise, puis directeur général de ce groupe jusqu’en 1993. Pendant un an, il agit à titre de conseiller pour la gestion scolaire fransaskoise pour le ministère de l’Éducation de la Saskatchewan.

Le Conseil des écoles fransaskoises du nord de la Saskatchewan le nomme à sa direction générale en
1994, poste qu’il occupe durant cinq ans. En marge de son activité professionnelle principale, M. Moquin s’est impliqué bénévolement dans plusieurs organismes oeuvrant dans une variété de domaines. Son engagement hors du commun a été reconnu par la Médaille du bénévolat de la Saskatchewan au
printemps 2013.

La biographie détaillée de chacun des membres honoraires peut être consultée à l’adresse suivante :
http://www.acelf.ca/apropos/membres-honoraires.php

Le congrès de l’ACELF est le plus grand rassemblement multiréseau du milieu de l’éducation francophone au Canada. Il se déroule chaque année dans une région différente et réunit des francophones de partout au pays.

L’ACELF remercie les partenaires de son 66e congrès : le ministère du Patrimoine canadien, le ministère de l’Éducation de la Saskatchewan, le Conseil des écoles fransaskoises, le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes (SAIC) du gouvernement du Québec, l’Institut français, Groupe média TFO, l’Université d'Ottawa, La Cité collégiale, Miller Thomson avocats, Regina Hotel Association, Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick (AEFNB), Bonjour Saskatchewan, Centre de la francophonie des Amériques, Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques (CFORP), Chenelière, Éducation, Collège Mathieu, Éducatrices et éducateurs francophones du Manitoba, Office des affaires francophones de l'Ontario, Parlement du Canada, Radio-Canada, Services documentaires multimédias,TV5, Université de Saint-Boniface.

Par la réflexion et l’action de son réseau pancanadien, l’Association canadienne d’éducation de langue française exerce son leadership en éducation pour renforcer la vitalité des communautés francophones.

- 30 -

Source :
Annie Côté, agente de relations publiques
cote@acelf.ca