Salle de presse

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Quatre Québécois découvrent la francophonie en Alberta et en Saskatchewan

QUÉBEC, le 16 décembre 2013 – Le 20 décembre prochain, les élèves de trois écoles de la Saskatchewan et de l’Alberta diront au revoir à quatre étudiants en enseignement du Québec qui ont passé six semaines dans l’Ouest. Ces étudiants ont réalisé un stage crédité dans le cadre du programme Stages en enseignement dans les communautés francophones de l’ACELF, en partenariat avec le Conseil des écoles fransaskoises, la Fédération des conseils scolaires francophones de l’Alberta et le Conseil scolaire Centre-Nord de l’Alberta.

Trois de ces étudiants ont séjourné en Saskatchewan : Caroline Chénard et Véronique Plourde ont réalisé leur stage à l’école Saint-Isidore de Bellevue alors que Guillaume Taillefer a été jumelé à l’école Monseigneur-de-Laval à Regina. Quant au stage de Cindy Mathieu, il a eu lieu à l’école Maurice-Lavallée d’Edmonton en Alberta. Ces étudiants ont pu vivre une expérience unique qui les a enrichis tant du point de vue professionnel que personnel.

Commentaires des stagiaires sur leur expérience
Guillaume Taillefer n’hésite pas à recommander à ses collègues universitaires de réaliser un stage dans une école en milieu francophone minoritaire. « Un stage comme celui-là, c’est une vraie mine d’or côté expérience. J’en sors grandi et mieux outillé pour faire face à une variété plus large de situations. »

Ces étudiants ont appris à connaître un tout nouveau milieu scolaire qui possède ses défis particuliers. Véronique Plourde affirme qu’elle repart de la Saskatchewan « avec une trousse d’idées beaucoup plus riche qu’elle ne l’aurait été si j’étais restée au Québec. En évoluant au sein d’un milieu qui fonctionne différemment de ce à quoi j’ai été habituée, j’ai donc été exposée à toutes sortes de méthodes, d’habitudes et de traditions. »

Pour plusieurs étudiants, le programme de Stages en enseignement est l’occasion de découvrir la diversité de la francophonie au pays et la particularité de vivre en français dans un contexte majoritairement anglophone. Ce fut le cas pour Guillaume : « Je ne réduirai plus jamais, par automatisme ou par mégarde, la francophonie au Canada à la seule province de Québec », dit-il. Le directeur de l’école Monseigneur-de-Laval où Guillaume a fait son stage, Rémi Lemoine, trouve que l’expérience fut très positive pour les élèves et le personnel de l’école. M. Lemoine souligne comment Guillaume a remarqué « la bonne qualité du français oral de plusieurs élèves et combien les enseignants se soucient de la langue et de la culture francophone à tous les jours. »

Pour sa part, Caroline Chénard a observé qu’à l’école Saint-Isidore, les valeurs d’entraide et de solidarité sont très présentes autant chez le personnel que chez les élèves. En raison du nombre d’élèves, pratiquement tous les enseignants ont des classes multiniveaux. « Puisque le personnel enseignant du secondaire doit enseigner plusieurs matières, ils collaborent beaucoup entre eux afin d’offrir un enseignement de qualité aux jeunes », dit Caroline. Cette entraide se retrouve aussi du côté des élèves.

Véronique, stagiaire à la même école que Caroline, arrive à un constat similaire. « Une particularité de la dynamique qui existe entre les élèves à Bellevue est qu’ils interagissent beaucoup d’un niveau à l’autre. Je pense que ces liens sont avantageux pour les élèves, car ils peuvent partager leurs connaissances et s’entraider ».

Autres témoignages des stagiaires ou informations sur le programme :
http://www.acelf.ca/stages-enseignement/stagiaires.php

Les Stages en enseignement dans les communautés francophones de l’ACELF reçoivent un appui financier majeur du Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes du gouvernement du Québec. Ils sont réalisés en partenariat avec la Division scolaire franco-manitobaine, la Fédération des conseils scolaires francophones de l’Alberta, le Secrétariat francophone de l’Alberta, le Conseil des écoles fransaskoises, le ministère de l’Éducation de la Saskatchewan, la Commission scolaire francophone du Yukon, le Conseil scolaire catholique Providence de l’Ontario, le ministère de l’Éducation de l’Ontario, le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique, l’Université du Québec à Rimouski, l’Université de Sherbrooke, l’Université du Québec à Montréal, l’Université du Québec à Chicoutimi et l’Université du Québec en Outaouais.

Par la réflexion et l’action de son réseau pancanadien, l’Association canadienne d’éducation de langue française exerce son leadership en éducation pour renforcer la vitalité des communautés francophones.

- 30 -

Source :
Annie Côté, agente de relations publiques
cote@acelf.ca 

Information sur le programme : Caroline Jean, coordonnatrice des stages
jean@acelf.ca

Tél. : 418 681-4661