Salle de presse

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

6 étudiantes québécoises de retour d’un stage en français dans l’Ouest

QUÉBEC, le 5 mai 2015 – Le 8 mai prochain, 6 étudiantes en enseignement de l’Université du Québec à Rimouski, campus de Lévis reviendront au Québec après avoir passé entre 9 et 10 semaines dans des écoles francophones de l’Ouest dans le cadre d’un stage crédité.


Ces étudiants sont : Julie-Anne Gosselin, Sarah St-Pierre et Valérie Cotton, toutes trois originaires de Lévis, Catherine Roy, originaire de St-Isidore de Beauce, Judith Mercier-Boudreault de Montmagny et Érika Tardif de Québec.


C’est grâce au programme de Stages en enseignement dans les communautés francophones de l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) que ces étudiantes ont pu vivre une expérience unique qui les a enrichis tant du point de vue professionnel que personnel. Deux de ces étudiantes ont séjourné en Colombie-Britannique, Érika Tardif et Valérie Cotton, deux ont demeuré en Alberta, Julie-Anne Gosselin et Sarah St-Pierre alors que Catherine Roy et Judith Mercier-Boudreault ont séjourné au Manitoba.


Commentaires des stagiaires sur leur expérience


Ce stage aura marqué pour toujours Érika Tardif  qui a effectué son stage à l’école Océane de Nanaimo avec sa collègue Valérie Cotton. « Non seulement je comprends mieux la réalité des écoles francophones », nous dit Érika, « mais j’en ai également appris beaucoup sur l’enseignement de la maternelle. Aussi, plus que tout le reste, j’ai appris à me connaître davantage en tant que femme ainsi qu’en tant qu’enseignante. Valérie Cotton a su s’intégrer rapidement  dans cette école au climat harmonieux. Les échanges entre le personnel de l’école et les élèves de même que les valeurs de partage au sein de la communauté l’ont impressionné. « Je crois, affirme Valérie, que puisque les élèves parlent couramment deux langues, ils sont amenés plus tôt à exprimer leur identité au sein d’une communauté. Ils doivent faire des choix et s’affirmer tant du point de vue personnel que culturel. »


La directrice de l’école Héritage à Falher (Alberta), Nicole Walisser, considère que ce fut une grande opportunité d’accueillir les étudiantes, Julie-Anne Gosselin et Sarah St-Pierre. Mme Walisser témoigne que les stagiaires « ont dû répondre aux défis liés à l’enseignement en milieu minoritaire, mais également à l’enseignement culturel. Elles étaient championnes dans la salle de classe et aux activités culturelles », nous dit-elle avec enthousiasme. Sarah St-Pierre ajoute « qu’elle a davantage pris conscience de l’importance de notre langue française et de ce que celle-ci apporte à notre identité en tant que francophone. Je suis maintenant fière d’affirmer que je suis francophone! », nous dit-elle. De son côté, Julie-Anne Gosselin fait un bilan similaire : « les activités réalisées m’ont permis de prendre conscience à quel point je suis chanceuse de communiquer en français. »


Ce stage fut également  extrêmement formateur pour Catherine Roy qui l’a réalisé à l’école communautaire Aurèle-Lemoine à Saint-Laurent au Manitoba. Catherine a mentionné « qu’en plus d’avoir à m’adapter à la réalité des élèves de premier cycle, j’ai aussi beaucoup appris sur les façons d’apprendre, les ressources disponibles et sur l’importance du sentiment d’appartenance envers l’école et la classe. »


De son côté, Judith Mercier-Boudreault, stagiaire à l’école Christine-Lespérance de Winnipeg (Manitoba) affirme qu’après son stage, « la langue française est un morceau important de mon identité. J’ai le goût de revenir au Québec et dire que nous sommes chanceux d’avoir une si belle culture et de pouvoir tous nous comprendre en français. »


Autres témoignages des stagiaires ou informations sur le programme :
http://www.acelf.ca/stages-enseignement/stagiaires.php

Les Stages en enseignement dans les communautés francophones de l’ACELF reçoivent un appui financier majeur du Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes du gouvernement du Québec. Ils sont réalisés en partenariat avec la Division scolaire franco-manitobaine, la Fédération des conseils scolaires francophones de l’Alberta, le Secrétariat francophone de l’Alberta, le Conseil des écoles fransaskoises, le ministère de l’Éducation de la Saskatchewan, la Commission scolaire francophone du Yukon, le Conseil scolaire catholique Providence de l’Ontario, le ministère de l’Éducation de l’Ontario, le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique, l’Université du Québec à Rimouski, l’Université de Sherbrooke, l’Université du Québec à Montréal et l’Université du Québec à Chicoutimi.


Par la réflexion et l’action de son réseau pancanadien, l’Association canadienne d’éducation de langue française exerce son leadership en éducation pour renforcer la vitalité des communautés francophones.

- 30 -

Source :

Annie Côté
Agente de relations publiques
cote@acelf.ca
Tél. : 418 681-4661


Information :
Caroline Jean
Coordonnatrice des stages
jean@acelf.ca
Tél. : 418 681-4661