Salle de presse

COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

69e congrès pancanadien en éducation - Trois personnalités du Québec honorées


QUÉBEC, le 23 septembre 2016 – Dans le cadre de son congrès annuel, l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) décerne le titre de membre honoraire à trois personnalités du Québec pour leur contribution exceptionnelle à l’avancement de la francophonie canadienne. Il s’agit de Thérèse LaferrièreRita Tremblay et Boucar Diouf. Une cérémonie est prévue ce 23 septembre à 18 heures, à la salle Beauport de l’hôtel Hilton, à Québec.
 
Ne pouvant être présents ce soir, Boucar Diouf et Rita Tremblay ont été reçus membres honoraires lors d’une cérémonie tenue à l’été 2016, en marge des Stages de perfectionnement de l’ACELF. Une vidéo en présentant les faits saillants est àwww.acelf.ca/congres-acelf/medias.php avec embargo pour le 23 septembre à partir de 18 h.
 
Boucar Diouf

« Sur toutes les tribunes à travers le Canada, Boucar Diouf propage un message très fort à l’égard de l’importance de préserver la langue française, de valoriser l’éducation et de cultiver la richesse de la transculturalité », a indiqué le président de l’ACELF, Yves Saint-Maurice, à propos du choix de Boucar Diouf.
 
Humoriste, auteur et animateur bien connu, il a notamment mis sur pied des ateliers interactifs pour les écoles primaires et les bibliothèques où il fait découvrir aux jeunes, de façon ludique, que les différences culturelles sont source de découvertes. En 2013, il a accepté d’être porte-parole des Rendez-vous de la Francophonie.
 
Boucar Diouf est lauréat du Prix Jacques-Couture décerné par le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles du Québec pour la promotion du rapprochement interculturel. Le gouvernement du Québec l’a également nommé, en juin 2016, chevalier de l’Ordre national du Québec. 



 
 Thérèse Laferrière
 
Thérèse Laferrière
 est professeure titulaire à la Faculté des sciences de l’éducation de l'Université Laval et dirige également le Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire ? le CRIRES. Les travaux de Mme Laferrière portent, entre autres, sur l’École en réseau, une initiative qu’elle a cofondée il y a près de 15 ans avec un groupe de chercheurs associés au Centre francophone d'informatisation des organisations ? le CEFRIO. L’École en réseau, avec laquelle l’ACELF collabore d’ailleurs, est un modèle qui rayonne maintenant sur la scène internationale et auquel une commission scolaire sur trois au Québec participe. « Thérèse Laferrière a étudié de près les usages du Web en éducation dès leur apparition. Notre congrès 2016, par sa thématique, était donc tout indiqué pour reconnaître son apport remarquable à son domaine de recherche », a déclaré le président de l’ACELF, Yves Saint-Maurice.



 
 Rita Tremblay
 
Pédagogue accomplie et reconnue dans son milieu, Rita Tremblay cumule une carrière en enseignement de 33 ans. Elle a enseigné au préscolaire pendant 25 ans dans la grande région de Québec. Par la suite, elle a assumé la direction de plusieurs écoles à Québec et dans la région de Charlevoix au Québec. Après sa retraite, elle a continué à servir de mentor pour les nouvelles directions d’école et à faire de la formation au Québec et en francophonie canadienne.
 
« L’ACELF reconnaît son apport remarquable à l’enseignement ainsi qu’au développement d’une activité phare de l’association, les Stages de perfectionnement, et ce, pendant 18 ans », a mentionné Richard Lacombe, directeur général de l’ACELF. 



 
Le congrès de l’ACELF est le plus grand rassemblement du milieu de l’éducation francophone au Canada. Il se déroule chaque année dans une région différente et réunit des intervenants en éducation de langue française de partout au pays.


L’ACELF remercie les partenaires de son 69e congrès : ministère du Patrimoine canadien, ministère de l'Éducation du Québec, Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes du Québec (SAIC), Commission scolaire de la Capitale, Commission scolaire des Navigateurs, Association québécoise du personnel de direction des écoles, Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO), Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF), Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick (AEFNB), L’École branchée, La Cité et le Musée Royal 22Régiment/Citadelle de Québec.
 
Par la réflexion et l’action de son réseau pancanadien, l’Association canadienne d’éducation de langue française exerce son leadership en éducation pour renforcer la vitalité des communautés francophones.

- 30 -

Source :

Annie Côté, agente de relations publiques
418 681-4661
cote@acelf.ca