Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives
Introduction Développement 1   Conclusion et titre

India Desjardins
Québec
Auteure

École L'Aquarelle
Rimouski, Québec
6e année

 

École La Chanterelle
Saint-Paul-de-la-Croix, Québec
4e-5e-6e années


L'oubli

J’ouvre un œil, encore sous le choc.

Je n’arrive pas encore à comprendre ce qui s’est passé. Est-ce que j’ai rêvé tout ça? Est-ce vraiment possible?

Je me souviens que quelqu’un m’a déjà raconté l’avoir vécu aussi.

La dernière image que j’ai est celle de ces yeux qui plongent dans les miens. Ce frisson qui parcourt ma peau. Et cette phrase, que je n’oublierai jamais.

Je suis étendue sur un lit, au beau milieu d'une pièce lugubre. Je vois des murs en pierre et une tapisserie déchirée. À ma droite, une murale de photos avec des visages familiers, de vieux meubles couverts de poussière et un reste de poutine.

Je ne me sens pas seule, c'est mystérieux comme impression. Les bruits que j'entends ne sont pas rassurants. Mais pourquoi suis-je ici exactement? Je m'étire et je me lève. Au même moment, quelque chose tombe du lit. Je me penche pour ramasser l'objet en question. C'est un livre dont le titre est « Il est trop tard pour tes amis ».

Voilà d'où vient cette phrase qui trotte dans ma tête depuis tout à l'heure. Je me souviens avoir commencé à le lire hier soir avant de m'endormir. J'avais eu des frissons dès les premières phrases.

J'entends quelqu'un venir et m'appeler à plusieurs reprises. J'ai peur. La porte s'ouvre dans un grincement incroyable. Un petit visage se pointe, c'est Audrey, mon amie. Je me souviens maintenant. Je suis venue préparer son party d'Halloween hier. La fête aura lieu ce soir.

Je lui dis, en ricanant : « Tu m'as fait peur, tu sais. En plus, il donne vraiment la frousse notre décor! Nos invités seront sans mot! » Audrey, elle, a la larme à l'œil et semble très inquiète. Elle me dit en sanglotant : « Comment ça ils seront sans mot? C'était hier la fête, tu ne te souviens pas? »

« Non, je ne m'en souviens pas », dis-je apeurée.

Soudainement, Audrey voit le livre dans mes mains et, tremblotante, elle le pointe en reculant. Elle quitte en vitesse la chambre en pleurant. Me demandant ce qui se passe, j'aperçois le livre qui s'ouvre brusquement. Tout à coup, je suis littéralement aspirée par le bouquin et j'y plonge la tête brusquement.

Après être apparue dans un monde en noir et blanc, je me vois avec les personnes dont les photos sont affichées sur le mur de la chambre. Je réalise maintenant que je suis dans mon passé, je me souviens de tout, je suis à la fête d'Audrey, hier soir, avec mes amis et je mange de la poutine. Je me vois me lever pour prendre un verre de punch, c'est à ce moment que je disparais subitement.

Je réapparais face à un monsieur aux gros yeux globuleux. Sur une épinglette accrochée à son veston déchiré, j'apprends qu'il s'appelle Réjean. Apeurée, je réussis à sortir ma tête du livre pour ne pas voir la suite.

Alarmée, je quitte la maison en courant et je tombe face à face avec l'homme que j'ai vu dans le livre. D'une voix rauque, Réjean me dit : « Il est maintenant trop tard pour toi… »

 

 

Imprimer la version PDF >>