Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives - Volet Primaire et secondaire
Introduction Suite et titre

Marie-France Comeau
Atlantique
Auteure

École Gabrielle-Roy
Surrey, Colombie-Britannique
3e année

Dragonne et sa famille francophone

 

INTRODUCTION

Dans un village lointain vit un dragon. Il n’a ni château, ni trésor. Il habite dans un simple vivarium, au fond d’une animalerie. Il est capable de demeurer immobile pendant des heures. Seule sa tête tourne de gauche à droite. Il n’a besoin que d’un peu d’eau et de criquets pour son petit estomac. Il sort parfois la langue pour attraper sa proie, afin de montrer qu’il est bien en vie.

C’est le son d’un bruit soudain qui le sort de son état d’animal endormi. Notre petit dragon entend un jeune garçon qui a décidé de jeter son dévolu sur lui. Apercevant le dragon et comprenant que ce n’était pas un lézard comme les autres, l’enfant soulève de ses mains habiles la maison de verre pour le prendre dans ses bras. Mais celui-ci s’échappe pour aller se réfugier dans une petite boîte de nourriture pour animaux que l’enfant avait omis de refermer. Notre dragon est maintenant parti pour une grande aventure!

Pendant ce temps, à quelques kilomètres de l’animalerie, papa Peter chatouille les touches d’un piano. Bébé Camille, hypnotisée par la musique, gazouille tel un oiseau dans les bras de son grand-papa. « Belle petite Camille, dit son grand-papa, ferme tes p’tits quen’oeils. » Francine, la maman de Camille, riposte d’un ton de reproche : « Papa, on dit yeux, pas quen’oeils. » Grand-papa Luc déclare : « Eyes, yeux, quen’oeils; dans notre famille, les mots sont chantés telles des notes à portée exogame! » Il ajoute d’un ton assuré : « Notre petite Camille, comme son grand frère, saura choisir le mot juste! » Au même moment, les pensées de tout un chacun défilent à savoir justement quel sera le premier mot de bébé Camille? Sera-t-il anglais, français ou l’un des vieux mots acadiens que grand-papa Luc distribue selon sa fantaisie?

Profondément absorbés dans leurs pensées, tous sursautent au son du carillon. Grand-papa Luc, tenant toujours Camille dans ses bras, ouvre la porte. « J’suis pas sourd, y’a ben t’chequ’un qui a sonné », dit-il. « Je ne vois personne », dit Francine. « Nobody », reprend papa Peter. Camille s’agite et laisse tomber sa suce. Celle-ci rebondit sur une boîte au pied de Peter. Il se penche et tend la main afin de saisir cet objet précieux. Mais voilà que la boîte bouge, emportant la suce avec elle! Effrayé, papa Peter fait un bond en arrière. La petite Camille rit aux éclats de voir la boîte s’agiter sous le regard inquiet de son papa.

Au même instant, une bicyclette freine près de la maison. Un jeune garçon s’approche à toute vitesse. C’est le grand frère de Camille qui, tout sourire, se réjouit de retrouver son colis. Tous veulent savoir ce qu’il y a dans la boîte. Le grand frère de Camille la tient délicatement entre ses mains. Voilà qu’il soulève le couvercle et tous restent sans mot devant…. Petite Camille dit, au même instant, son premier mot…

 

SUITE DE L’HISTOIRE

Léo, le grand frère de Camille, a ouvert la boîte et a trouvé un petit dragon. Le corps du dragon était multicolore et son visage était vert avec de gros yeux ronds. Léo a pris la suce de la gueule du dragon pour la redonner à bébé Camille. À la grande surprise de tous, bébé Camille a dit ses premiers mots, « Hola dragon », en espagnol! Bébé Camille et le petit dragon sont devenus meilleurs amis et la famille a décidé de garder le dragon. Ils l'ont nommé Dragonne et le petit dragon a vite appris à parler plusieurs langues. Il a appris à parler anglais comme papa Peter, français comme maman Francine, acadien comme grand-papa Luc, et espagnol comme bébé Camille (on ne sait toujours pas comment bébé Camille a appris l'espagnol?).

Dragonne est très mignon, mais se met à grandir très vite. Il mange tout ce qu'il trouve et tout ce qui n'est pas toxique dans la maison. Il mange même les jouets des enfants. Il adore spécialement la viande et les fermiers doivent surveiller leurs vaches. Il aime aussi cracher du feu sur l'herbe autour de la maison. Une fois, l'alarme de feu a sonné et Camille a commencé à pleurer. Les pompiers sont venus, et après ça, Dragonne n'était plus capable de cracher du feu à cause d'une maladie appelée « malafeu ». Cette maladie est rare pour les dragons, mais c'était une bonne chose parce qu'il ne pouvait pas brûler la maison.

Chaque jour, Dragonne grandit de trois mètres de haut. La famille a dû acheter quatre grands terrains pour lui construire un vivarium géant parce qu'il était beaucoup trop grand pour la maison. Grand-papa Luc et papa Peter ont construit un énorme vivarium fait en verre scintillant. Il y avait même un château en plein milieu. Bébé Camille, Léo et maman Francine sont allés acheter des meubles pour le vivarium et ils ont acheté un trône pour placer dans le château. Dragonne adorait lire sur son trône en buvant du thé ou du chocolat chaud. La famille lui a acheté plusieurs livres en différentes langues et il passait des heures à lire en compagnie de bébé Camille.

Malheureusement, Dragonne ronfle terriblement fort la nuit, tellement fort que les voisins se plaignent. Ça ne peut plus durer et la famille doit trouver une solution, sinon le dragon devra partir pour toujours. Après avoir réfléchi, ils décident de partir aux quatre coins du monde pour essayer de trouver un remède miracle qui va permettre au dragon de redevenir petit. Ils voyagent en Afrique, en Angleterre, en Australie, en Chine et en France. C'est très pratique de parler plusieurs langues quand on voyage! Bientôt ils arrivent à Paris et trouvent un remède au deuxième étage de la tour Eiffel, au restaurant Jules Verne. Ils reviennent à la maison à toute vitesse. Le remède était jaune, rouge et blanc, et goûtait le chou pourri. Dragonne a pris une grosse gorgée et on aurait dit qu'il allait vomir. Son visage est devenu plus vert que d'habitude. Soudain, il a commencé à devenir plus petit, de la même grandeur que Léo. Mais son ventre bougeait!

Au milieu du mois de mars, pendant la semaine de la Francophonie, Dragonne a eu trois mignons petits bébés nommés Mimi, Mandala et Myriam. Ils ont tous appris l'espagnol, l'anglais, l'acadien, et bien sûr, le français qu'ils parlent le plus souvent à la maison. Dragonne et ses bébés vécurent heureux dans leur beau vivarium en partageant une belle amitié éternelle avec Camille et sa famille. Chaque année, au mois de mars, on fête l'anniversaire des petits dragons en célébrant aussi la Semaine nationale de la francophonie.

 


Imprimer la version PDF >>