Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives
Introduction Développement 1 Développement 2 Conclusion et titre

Bryan Perro
Québec
Auteur

École Camille-Vautour
Saint-Antoine, Nouveau-Brunswick
1re année

École St-Malo
St-Malo, Manitoba
2e année

École Sainte-Anne
Fredericton, Nouveau-Brunswick
6e année

Horrible erreur!

Je me souviens encore du moment où mes yeux admirèrent pour la première fois Ragnarök. L'immense dragon avait la peau couverte d'écailles et quatre pattes munies de doigts puissants. Une longue queue serpentine, une tête reptilienne couronnée d'une paire de cornes, des ailes membraneuses et des grandes dents effilées comme des
couteaux complétaient le tableau.

Mes yeux se fixèrent sur sa gigantesque mâchoire capable de gober d'un seul coup un cheval tout entier. Devant ce spectacle, mon sang ne fit qu'un tour et mon cœur commença à s'affoler dans ma poitrine. Heureusement, je n'avais pas attiré son attention.

Je savais que je n'arriverais pas à maîtriser cette bête avec mes seuls pouvoirs. J'allais devoir trouver une ruse afin d'attirer son attention pour lui offrir la pièce d'or que m'avait confiée Augure de Verbouc. Je savais que cette pièce allait faire apparaître un trésor maudit qui condamnerait le dragon à mort en quelques heures seulement.

Je savais que ce monstre avait une maîtrise parfaite du feu et qu'il pourrait à tout moment nous faire griller en moins d'une seconde. Mais Ragnarök tomba dans le piège et nous quittâmes la grotte en emportant son œuf.

Nous n'avions malheureusement pas vu qu'elle en couvait un deuxième.

+++

Quelques heures plus tard dans la grotte du dragon mort, un bébé dragon nait dans le noir. Les chasseurs de dragons n'avaient pas vu l'œuf caché sous l'immense dragon Ragnarök. Le bébé sort de sa coquille et il regarde partout en cherchant sa maman. Le petit dragon qui ne sait pas que Ragnarök est mort, mais peine perdue, il ne se réveille pas.

Il n'a pas sa maman pour le nourrir, alors il décide de partir à la recherche de sa nourriture. Tout à coup, il fait la rencontre d'un ours noir. Ce dernier se lève sur ses deux pattes arrière et grogne de toutes ses forces. Le petit dragon vert avec des écailles rouges, apeuré, se cache sous un tronc d'arbre. Curieux, l'ours se rapproche du petit dragon et le renifle. Craintivement, le petit dragon se frotte le museau sur les grosses pattes de l'ours noir. Une nouvelle amitié se crée entre ses deux nouveaux amis.

À partir de ce jour-là, l'ours apprit à notre jeune dragon comment survivre dans cette immense forêt montagneuse. Pendant ce temps, les chasseurs de dragons se rendent à leur village avec l'œuf de dragon. Au lieu de détruire l'œuf comme l'avait suggéré Augure Verbouc, ils décident de le garder.

Quelques minutes après, l'œuf se brise et nait un petit dragon rouge avec des écailles vertes scintillantes au soleil. Une grande tâche blanche en forme de cœur apparait sur son ventre. Le jeune dragon regarde sa nouvelle famille de ses trois yeux roses. Il lèche le visage d'un chasseur avec sa langue bleue. Le chasseur lui donne le nom de Dragocoeur. À partir de ce jour, le chasseur de dragon fait la promesse de prendre soin de Dragocoeur.

+++

Les jours passèrent et rien d'extraordinaire ne se produisit; Dragocoeur grandissait un peu plus chaque jour avec un appétit de plus en plus vorace. Il était devenu aussi grand et aussi puissant que Ragnarök sa mère, mais ses habitudes avec les chasseurs l'avaient rendu plus doux et plus calme. Cependant, son grand appétit entraînait les chasseurs vers des zones de la forêt jusque-là inexplorées à la recherche du gros gibier.

Un jour, le plus intrépide des chasseurs s'isola, convaincu ce jour-là, qu'il chasserait suffisamment de gibier. Quelques jours auparavant, il avait repéré l'entrée d'une grotte qui laissait présager l'existence en ces lieux d'un ou plusieurs ours. Il se blottit contre une grande roche à l'abri de tout soupçon.

Quelques heures plus tard, un grand ours noir apparu; il était grand, gros et puissant. Ses pas dégagèrent une énergie redoutable. Cet ours, se dit le chasseur, est une véritable force de la nature. Plusieurs questions lui trottaient alors dans la tête: fallait-il armer son arc et tirer une flèche? Une seule flèche pouvait-elle tuer cet ours? A- t-il des alternatives de fuite si cela devrait se compliquer?

Soudain, il décida de prendre sa chance. D'ailleurs ne dit-on pas : « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire »? Il arma et tira. Un cri assourdissant déchira la nature vierge, les oiseaux et les autres animaux répondirent au cri et un vacarme énorme ébranla la forêt. Le sang de l'ours fit un tour et il chargea en direction du chasseur. «Ça y est je l'ai eu, se dit-il. Il faut que je me mette à l'abri».

Il décida alors de grimper à un arbre, convaincu que l'ours blessé n'aurait pas assez d'énergie pour l'y rejoindre. Ce qu'il ignorait, c'est que, cet ours avait pour ami et compagnon un dragon. Eh oui, il s'agissait de l'ours qui avait recueilli le frère de Dragocoeur, et qui lui avait appris à chasser et à se nourrir.

Soudain, le dragon fit son apparition. Dans la panique, le chasseur ne remarqua pas la différence entre Dragocoeur et ce dernier. Alors il cria à pleine gorge: «Par ici, Dragocoeur, par ici!» Il venait ainsi de trahir sa cachette, le dragon se redressa sur ses puissantes pattes arrière, fixa le chasseur et cracha du feu de toutes ces forces.

L'arbre prit feu et malgré son saut, le chasseur fut aveuglé par la vive chaleur. Il chuta lourdement sur une roche, s'affala à même le sol et perdit connaissance. Le dragon le croyant mort, ôta la flèche de l'épaule de son ami l'ours et le transporta à l'intérieur de la grotte.

Le soir venu, une battue fut organisée pour retrouver le chasseur téméraire. Après quelques heures, il est découvert aveugle et à moitié inconscient. Autour de lui, la forêt fraîche en cette saison des pluies était brûlée. Tous les arbres des environs fumaient encore. «Que s'est-il passé?», demanda un des chasseurs. «Qu'as-tu eu?», s'inquiéta un deuxième.

Le blessé, dans un balbutiement inaudible répondit: «dra dra dragon gon… cœur». Il perdit encore connaissance. La panique gagna la communauté des chasseurs et plusieurs questions se dégagèrent. Que voulait-il dire? Dragocoeur est-il le responsable? Était-il devenu une menace comme sa mère? Que pensera Augure de Verbouc? Leur viendra-t-il en aide?

Une réunion d'urgence fut convoquée, elle se tiendrait dès leur arrivée au village. Mais à quelques encablures du village, ils virent une grosse fumée en forme de champignon monter dans le ciel et entendirent des cris qui fusaient de partout. « Dragocoeur! » se dirent en chœur les chasseurs.

+++

Les chasseurs se précipitent pour voir ce qui a explosé. Ils voient un dragon, mais comme le dragon est loin les chasseurs ne voient pas la différence entre Dragocoeur et l'autre dragon. Les chasseurs pensent que c'est Dragocoeur qui a détruit une partie de leur magnifique village, alors que c'est l'autre dragon. Les chasseurs vont à la demeure de Dragocoeur pour le chasser et l'envoyer loin de leur village adoré. Dragocoeur mange de la nourriture et regarde arriver les chasseurs surpris de voir qu'ils ont tous des armes. Les chasseurs disent à Dragocoeur qu'il doit partir et ne jamais revenir. Dragocoeur leur répond que ce n'est pas lui et qu'il va le prouver.

Dragocoeur part dans la montagne pour trouver une preuve. Quelques jours plus tard, il revient avec un autre dragon. Celui-ci avoue que c'est lui qui a détruit le village. Les chasseurs chassent le dragon de la région et Dragocoeur peut rester au village. Les chasseurs demandent à Dragocoeur de leur dire comment il a réussi à faire avouer au dragon que c'était lui qui a détruit le village. Dragocoeur a répondu qu'il a seulement trouvé le dragon et l'a convaincu de venir avec lui en lui disant qu'il aurait pu tuer des gens. L'autre dragon a dit qu'il n'a pas fait exprès. Dragocoeur lui a dit que s'il n'a pas fait exprès il doit aller s'excuser, sinon les chasseurs allaient le chasser avec leur arme. L'autre dragon a dit qu'il avait peur que les chasseurs l'attaquent s'il revenait au village qu'il a détruit.

- C'est ainsi que j'ai réussi à lui faire avouer, raconte Dragocoeur.

Plus tard les chasseurs décident que l'autre dragon peut revenir puisqu’il a avoué avoir détruit une partie du village. L'autre dragon est revenu, c’est encore excusé et depuis ce temps il vit paisiblement dans les montagnes près du village.