Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

École Ste-Jeanne-d'Arc
Edmonton, Alberta
5e année

Lire l'introduction 1 >>

Suite de l'histoire...

Justin avait du mal à parler, tant il était énervé par ce qu'il venait de lire.

- Mais vas-tu enfin parler Justin? Vas-tu me dire ce qui se passe? Où m'amènes-tu au juste? J'ai beaucoup de choses à faire! Arrête! Parle-moi ici que je comprenne un peu mieux ton désarroi.

Justin essayait de reprendre son souffle. Je l'ai invité à s'asseoir sur un banc pour l'aider à reprendre son calme. Puis, il m'a dit :

- Tu ne croiras jamais ce que je viens de lire!

- Quoi? Quoi? Vas-tu enfin me le dire?

- La fête est annulée!

- Mais c'est impossible!

- Oui, viens avec moi, tu n'en croiras pas tes yeux! Viens chez moi, je vais te faire lire le message de Facebook qui dit que notre spectacle est annulé!

Nous avons couru à toute vitesse chez Justin afin de lire le terrible message. En route, nous avons remarqué que les affiches que Benjamin avait conçues et qu'il avait placées un peu partout dans le quartier avaient été modifiées. Il était écrit sur chacune d'elles : ANNULÉ en grosses lettres rouges. C'est à ce moment que j'ai commencé à comprendre l'ampleur du problème.

En arrivant chez Justin, sa mère était à l'ordinateur en train de lire un 2e message relié à la fête. Elle lit tout fort : « La fête du 20e anniversaire de Maya est annulée pour des raisons personnelles. S.V.P. ne posez pas de questions. »

- Mais ce n'est pas vrai!

- Tu comprends maintenant comment je me sens!

- Mais qu'allons-nous faire?

Je n'en croyais pas mes yeux! Des personnes avaient écrit de faux messages sur Facebook dans le but de faire annuler la fête à laquelle on avait travaillé si fort! Je me suis dit : « Ça ne se passera pas comme ça! »

Nous avons laissé la mère de Justin devant l'ordinateur et nous nous sommes précipités vers la médiathèque afin d'avertir les autres. J'avais une idée en tête. En route, j'ai expliqué mon plan à Justin. Je me souvenais que Benjamin avait gardé les affiches supplémentaires, je me suis dit qu'on pourrait les utiliser pour les agrafer par-dessus les autres qui avaient été modifiées. Il ne restait que quelques heures avant le spectacle, il fallait faire vite.

En arrivant à la médiathèque, j'ai vu Vincent et son guitariste qui venaient de terminer leur répétition. Je leur ai vite expliqué notre problème et l'idée que j'avais eue pour ne pas que le spectacle tombe à l'eau. Benjamin nous dirigea vers les dizaines d'affiches supplémentaires. Puis, avec l'aide de Vincent, Benjamin, Andréa et quelques autres musiciens nous sommes vite allés les agrafer dans le quartier.

En une heure heureusement, nous avions terminé de mettre les nouvelles affiches. Il ne manquait plus que de s'occuper des messages de Facebook. Justin a pensé qu'il fallait avertir les responsables de Facebook que des personnes s'amusaient à écrire de faux messages sur leur site. En arrivant à la médiathèque, quelle ne fût pas notre surprise de voir écrit sur un énorme écran lumineux : Grande fête-spectacle ce soir à 19 h! Ne manquez pas ça!

Imprimer la version PDF