Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

École secondaire Paul-Le Jeune
Saint-Tite, Québec
Secondaire 4

Lire l'introduction 1 >>

Suite de l'histoire...

Annabelle, seule et terrifiée, marcha d'un pas rapide pour se rendre au port, où son petit ami lui avait donné rendez-vous cinq heures plus tôt. Elle avait hâte d'y arriver. Son copain saurait comment la réconforter, celle-ci en était persuadée. Rendue au point de rendez-vous, elle sentit une présence dans son dos, se retourna et vit une personne habillée de noir la regarder.

Paniquée, la jeune femme décida de rentrer et d'appeler Jason pour lui expliquer ses craintes. Elle courut en direction de sa maison, qui était située à quelques kilomètres. L'individu partit à ses trousses. Elle accéléra pour distancer son poursuivant. Après dix minutes de cette course infernale, Annabelle s'arrêta pour reprendre son souffle. Elle regarda partout autour d'elle. Personne. Sa maison n'était qu'à quelques pas de là. Elle entra chez elle.

Une fois la porte fermée derrière elle, quelqu'un vint sonner. La peur s'empara d'elle. Un garçon se tenait devant la porte. Après plusieurs coups, le garçon dit :

– Allez, Annabelle, ouvre-moi, c'est Jason.

Elle ouvrit la porte et sauta dans les bras de son bien-aimé.

– Jason, où étais-tu? Tu ne te trouvais pas au port et un cinglé m'a pourchassée jusqu'ici.

– Tu parles du gars derrière l'arbre?

– Oui, pourquoi? Tu le connais?

– Non, c'est juste que je l'ai remarqué et que je l'ai vu partir après toi. Je l'ai suivi, mais lorsque je suis parvenu à sa hauteur, il n'était plus là. Je t'ai suivie, mais tu courais trop vite et je n'ai pas réussi à te rattraper.

– J'ai peur, Jason. La semaine dernière, j'ai reçu une lettre de menaces et maintenant, un fou me court après. J'ai peur.

– De quoi? Une lettre de menaces? Pourquoi ne m'en as-tu pas parlé?

– J'avais trop peur...

* * * * *

Le lendemain, à son réveil, on cogna à sa porte. Elle ouvrit et trouva, sur le seuil, une lettre. Cette fois, on lui donnait des instructions.

Imprimer la version PDF