Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

École primaire Préville
Saint-Lambert, Québec
6e année

Lire l'introduction 1 >>

Suite de l'histoire...

En arrivant au port, l'odeur du poisson pourri envahissait l'air. Les vagues frappaient les coques des bateaux et les corbeaux, en émettant leurs cris stridents, tournaient au-dessus d'elle. Le silence régnait jusqu'au moment où des coups de fusil retentirent, brisant le calme de la nuit. Effrayée, elle fit demi-tour et retourna chez elle.

Sur le chemin du retour, elle aperçut un immeuble en bois enflammé. Un homme habillé en noir partit dans la ruelle en jetant un regard menaçant à Annabelle. Elle marcha lentement vers la ruelle. Arrivée dans celle-ci, elle vit une photo d'elle avec une autre personne qui avait l'air d'un homme, mais elle ne savait pas qui il était, car son visage était effacé. Tellement terrorisée par ce qu'elle venait de trouver, elle repartit chez elle en courant le plus vite possible.

Annabelle prit ses clefs et débarra la porte de son appartement. En entrant et en voyant la surprise, elle s'effondra sur le sol. Son logis avait été volé et dévasté. Ses lampes étaient toutes par terre, ses vêtements étaient sortis des tiroirs, ses bijoux n'étaient plus là et son sac à main non plus. Les murs de tapisserie étaient déchirés et les fenêtres cassées. Annabelle ne comprenait plus ce qui se passait. Qui pouvait lui en vouloir à ce point? Pourquoi lui en voulait-on? Quelqu'un cogna à la porte, ce qui la fit sortir de ses pensées.

Imprimer la version PDF