Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

ÉSC Renaissance
Aurora, Ontario
7e année - groupe 7A

Lire l'introduction 1 >>

Suite de l'histoire...

Ne voulant pas rester seule chez elle ce soir, elle avait décidé de se rendre au port pour rejoindre son meilleur ami. Il savait si bien la rassurer! Mais soudain, alors qu'elle commençait à peine à voir le port devant elle, Annabelle a senti quelque chose lui frapper le derrière de la tête. Pas un gros coup, mais on venait définitivement de lui lancer quelque chose. Elle a regardé par terre pour y découvrir, avec terreur, une enveloppe très semblable à la première. Figée par la peur, ne sachant pas si elle devait rebrousser chemin, ramasser la lettre, la laisser là ou encore courir comme une folle jusqu'au port, elle cherchait quoi faire. Finalement, tremblante, elle s'est penchée et l'a ramassée. À l'intérieur de l'enveloppe, il y avait une autre lettre et une photo. C'était une photo d'elle, jeune adolescente. Derrière la photo, ces mots étaient inscrits :

Je te surveille depuis longtemps...

Avalant avec difficulté sa salive, elle lut la lettre en jetant constamment des coups d'œil aux alentours.

Annabelle, ma chère Annabelle,

Comment dors-tu tranquille la nuit? Tu ne sais peut-être pas tout de ton passé, de tes origines, mais moi, oui! Mes ancêtres ont dû payer à cause des tiens. De génération en génération, on s'est juré de se venger. C'est à moi de le faire. Regarde autour de toi, vois-tu l'ombre qui te guette?

C’en était trop! Annabelle a pris ses jambes à son cou et est retournée à son appartement. Essoufflée, Annabelle est arrivée à sa porte… seulement pour constater qu'elle n'était pas verrouillée. Mais pourtant, elle était certaine de l'avoir verrouillée. Ou était-elle si absorbée par ses pensées qu'elle avait oublié? Prudemment, elle a ouvert la porte. Quelqu'un l'a poussée et elle est tombée sur le sol. Tout est devenu noir.

Annabelle s'est réveillée allongée sur un lit. Avait-elle rêvé? En tentant de se lever, sa tête s'était mise à tourner. Après quelques secondes, elle a réussi à voir les lieux. Elle s'est rendu compte qu'elle ne connaissait pas cette commode dans le coin, ni les rideaux autour des fenêtres, ni la porte… Mais où était-elle?

Imprimer la version PDF