Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

École publique Gabrielle-Roy  
Edmonton, Alberta
7e année

Lire l'introduction 1 >>

Suite de l'histoire...

Chaque seconde qui passait, Annabelle se sentait de plus en plus suivie. Mais chaque fois qu'elle se tournait, elle ne voyait que la rue silencieuse et inhabitée. Elle s'est arrêtée pour une seconde, elle a fermé ses yeux et elle a essayé de se calmer. « La lune, s'était-elle dit. Je vais me concentrer sur la douce lumière de la lune.»

Tout en continuant de regarder la lune, elle a senti une odeur familière. Annabelle huma l'odeur à maintes reprises, mais sans pouvoir se souvenir de la dernière fois où elle avait respiré cette odeur... de rose. Oui! C'était la même odeur que cette mystérieuse lettre dégageait! Pourquoi est-ce qu'elle n'y avait pas pensé plus tôt?

En continuant de marcher, elle a remarqué que l'odeur devenait de plus en plus forte. Elle voulait marcher plus vite. Elle voulait même quitter cette rue déserte, mais peu à peu, ses pieds ont cessé d'avancer, car maintenant Annabelle entendait un murmure, non, une voix mélodieuse qui chuchotait des paroles inquiétantes. C'était un simple refrain, mais tout de même troublant :

Demain, nous nous rencontrerons à la pleine lune.

Tu verras enfin mon visage.

Mais avant, regarde les nuages,

Ma reine, ma belle... mais tellement cruelle.

Soudainement, un bruit s'est échappé de proche. Très vite, Annabelle s'est tournée et, directement devant elle, était un vieil homme qui lui criait: «Ce port est hanté! Pars d'ici! T'as encore assez de temps! Pars, si tu tiens à ta vie! » Une seconde après que l'homme eut fini de lui dire toutes ces horreurs, le tonnerre a grondé et une pluie intense a commencé. Comme par magie, l'homme a disparu aussi vite qu'il était apparu, laissant Annabelle très confuse et perdue.

Après les quelques instants pour s'essuyer les yeux et attacher son manteau, elle a aperçu une autre lettre à ses pieds, et celle-là dans une enveloppe bleu vif. Elle s'est empressée de l'ouvrir. Dedans, il était écrit :

Tu as bien été prévenue, ma belle :

Je vois tout, j'entends tout,

Grouille-toi Annabelle,

Et sauve-toi,

Avant qu'un malheur ne t'arrive.

La jeune fille a regardé tout autour d'elle, effrayée, et elle a vu, encore une fois, la noirceur de la nuit. Où la lune pouvait-elle être passée? Elle s'est mise à courir, plus vite qu'auparavant, mais en courant, elle pensait entendre des rires sinistres. Faisant demi-tour, Annabelle s'est arrêtée juste à temps pour voir une grosse ombre avancer vers elle...

Imprimer la version PDF