Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

École élémentaire Saint-René-Goupil
Guelph, Ontario
6e année

Lire l'introduction 1 >>

Suite de l'histoire...

Quand elle était à peu près à cent mètres du port, elle entendit un bruit étrange. C'était un cri, c'était horrifique. Annabelle eut des frissons. Annabelle avait peur, elle voulait retourner chez elle, mais elle ne pouvait pas. Il était 6h30 et sa mère lui avait demandé d'aller au marché du port pour chercher des légumes pour la soupe qu’elle faisait pour le souper. Annabelle avait 12 ans, elle avait des cheveux blonds qui lui tombaient sur les épaules et des taches de rousseur sur ses joues et son nez. Annabelle n'arrêta pas, elle poursuit son chemin. Arrivée au marché, elle vit que personne n'était là. Elle regarda autour d'elle. Enfin, elle trouva une note. «Ils sont d'habitude ouverts aujourd'hui », murmura-t-elle. Elle prit la note dans ses mains et lut :

Chère Annabelle,

Je savais que tu venais ici. Je sais où tu habites. Je connais ta famille. Mais ils ne savent rien de moi. Viens au port demain matin pour un autre indice.

Annabelle regarda autour d'elle une dernière fois. Elle décida de retourner à la maison.

Le prochain matin, Annabelle se rendit au port, comme la note le lui avait demandé. Elle avait dit à sa mère qu'elle allait chez son amie parce qu'elle ne voulait pas qu'elle la questionne au sujet de la note.

Arrivée au port, Annabelle ne vit aucun indice. Au moment où elle commença à se douter au sujet de cet inconnu, elle sentit un coup de vent. Soudainement, elle vit un homme mystérieux qui portait des lunettes de soleil noires et un long manteau noir sur le haut d'un bâtiment, prêt à plonger la tête en premier. Annabelle sentit son cœur battre de plus en plus vite. Tout à coup, l'homme sauta! Juste quand il allait frapper le ciment du trottoir, il disparut.

Imprimer la version PDF