Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

ÉSC Renaissance
Aurora, Ontario
7e année - Groupe 7A


Lire l'histoire 3.8 >>

Suite de l'histoire...

«Un griffon qui veut m'adopter, moi? Quelle rigolade! Pourquoi?», demande Jonathan. «Je suis si seul, j'ai besoin de compagnie», lui répond le griffon. «Merci pour l'offre, mais j'ai déjà des parents et je dois retourner dans mon monde». Voyant l'air déçu du griffon, il ajoute : «Mais si tu m'aides à retourner à ma maison, je peux te donner mon poste électronique et on peut chatonner ensemble aussi souvent que tu le veux!»

– Euh... tu veux dire lui donner son courriel et clavarder avec lui, papa?, dis-je.

– Oh... oui! Anyway... Le griffon lui demande la nuit pour réfléchir. Jonathan se couche dans le grand nid du griffon, juste à côté de lui. Malgré qu'il ait eu du mal à s'endormir, il finit par tomber endormi.

Le lendemain, à son réveil, il se retrouve tout seul dans le nid du griffon. Du coin de l'œil, il voit une porte multicolore au loin. Comme il commençait à penser à un plan pour se sauver, il voit le griffon qui revient. Il lui dit fièrement : « Tu vois Miel, je t'ai rapporté quelque chose à manger pour ton brise-jeûne ! »

– Miel? Brise-jeûne?, dit mon frère.

Avant que papa le chicane, je m'empresse de lui expliquer:

– Il veut dire «honey» et «déjeuner».

Papa poursuit:

– Comme je disais, il était fier de lui montrer qu'il pouvait le rendre heureux s'il restait avec lui.

« C'est gentil, dit Jonathan, mais je t'ai fait une offre intéressante non? »

Le griffon accepte donc l'offre de Jonathan et, après avoir mangé, ils partent vers la porte multicolore. Le griffon lui explique qu'il doit d'abord traverser le monde de bonbons qui le ramènera à son monde à lui, mais qu'il doit aussi traverser une épreuve qui testera sa capacité à résister à la malbouffe avant de pouvoir traverser le pont qui le ramènera à son monde.

En s'approchant de la porte multicolore, ils trouvent un phénix qui faisait la garde, avec la clé attachée à son orteil. Le griffon lui explique qu'il faut l'endormir pour pouvoir prendre la clé.       « Mes parents me chantent toujours une berceuse qui m'endort instantanément. Essayons-la!», dit Jonathan. Il commence à chanter et le phénix tombe endormi. Ils prennent la clé et entrent par la porte.

Dès leur entrée, un ours collant les attaque!

– Un gummy bear I guess, chuchotais-je à l'oreille de mon frère pour ne pas interrompre papa.

– Le griffon n'en a fait qu'une bouchée! « Miam! Bon, tu vois Miel, là-bas derrière, les maisons en pain de gingembre? C'est là que nous devons aller pour rencontrer le sage qui te fera passer l'épreuve », explique le griffon. « Alors, allons-y, mon brave ami! », ajoute Jonathan.

Imprimer la version PDF