Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

Suite 3.5

École Rose des Vents
Cornwall, Ontario
5e année

Lire l'introduction 3 de Daniel Marchildon >>

Suite de l'histoire...

Je suis coincé dans une boîte à diner.

« Sabina, ouvre-moi! Je suffoque! », essayai-je de crier. Mais aucun son ne sort de ma bouche. Soudainement, la cloche sonne. « Sauvé! », je pense. Sabina trouve sa boîte et m'ouvre, car je contiens son repas. Elle mange un sandwich au jambon. Lorsqu'elle finit de manger, je pense « Oh, non! Ça recommence! ». Elle me remet ensuite dans sa boîte.

Environ 2 heures plus tard, je me dis « Je ne peux plus respirer! Je meurs! C'est la fin pour moi! Adieu, monde! ». Pendant que je panique, Sabina sort dehors, alors la collation débutera bientôt. Mais je ne remarque pas cela : la boîte de Sabina est fermée et je panique trop.

La cloche sonne finalement. J'arrête de faire le pleurnicheur. J'entends des pieds courir en classe. Sabina court vers sa boîte. Je le sais car j'entends des petits pas s'avancer vers moi. Je pense : « Enfin je peux sortir de cette boîte RIDICULE! »

Sabina me sort de sa boîte et mange sa collation, ce que je contiens maintenant. Lorsqu'elle a fini, je panique encore une fois. Mais avant que Sabina ne me mette encore une fois dans sa boîte, un coup de vent m'arrache de ses mains. Elle essaie de me rattraper, mais je flotte de plus en plus loin.

Je sors de l'école et je vois Sabina pour la dernière fois. Pendant que je flotte, je vois une tornade à l'horizon. Le vent me pousse dans une direction différente. Maintenant, je flotte vers l'Ouest.

Pendant des heures, je flotte au-dessus de la terre. Soudainement, j'arrive à une plage. Elle semble désertée. Ah bon, les gens manquent. Je commence à flotter par-dessus cet océan. Je réalise que c'est le Pacifique. Le vent arrête soudainement. Je tombe et je perds connaissance.

Quand je me réveille, je ne peux pas respirer. Je vois des poissons. J'essaie de leur demander où je suis, mais seules des bulles sortent de ma bouche. Ensuite, je remarque l'eau : elle commence à devenir noire. Mais pourquoi? Je regarde les poissons d'un air stupéfait. Ça, ils comprennent. « Ah non! Du pétrole a été renversé », me disent-ils. Ils partent aussitôt remplis de terreur. Mais moi, que vais-je faire?



Imprimer la version PDF >>