Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

École Régionale de St-André
St-André, Nouveau-Brunswick
4e année

Lire l'introduction 3 >>

Suite de l'histoire...

Louis et Tania s'approchèrent doucement vers quelque chose qui bouchait le chemin. Cela ressemblait à une grosse roche brune couverte de morceaux de branches et de mousse. Tania décida de passer par dessus la bosse tandis que Louis refusa d'avancer vers l'objet inconnu.

Aussitôt que Tania fit un pas dessus l'objet, un gros grognement se fit entendre. Tania figea sur place de peur. La grosse bête s'étira et ramassa le pied de Tania. Le monstre se leva debout sur ses deux pieds tout en dandinant Tania par le pied.

Soudainement, Louis eut donc le réflexe de courir vers un arbre et de grimper dans celui-ci. Il pouvait maintenant bien observer la bête du haut de sa cachette. Il était effrayant avec son long poil brun. Il avait de grosses dents et des petites oreilles. Louis pouvait facilement voir ses gros pieds sales.

C'est à ce moment que Louis réalisa qu'il était en présence d'un abominable homme des neiges, mieux connu sous le nom populaire de «Big Foot». Il n'avait pas voulu croire l'histoire de Karl car il s'avait que son ami était connu pour inventer des histoires mais là, c'était vrai.

Que faire maintenant, devait-il aller chercher de l'aide et prendre le risque de perdre de vue la bête et son amie? De plus, qui aurait cru l'histoire qu'il y avait un abominable homme des neiges dans la forêt du village et qu'il avait capturé Tania? La seule solution était de suivre la bête tout en essayant de sauver Tania de ses crocs.

Louis n'a pas eu le temps d'élaborer un gros plan car Tania venait tout juste d'envoyer un gros coup de botte en caoutchouc dans la figure du monstre. Celui-ci, surpris, regarda la fillette avec un air étourdi et ramassa la botte de sa main libre et la renifla longtemps pour ensuite décider de l'avaler d'un coup. D'un geste vite, la bête plaça Tania sur son dos comme un sac de patates et commença à suivre un petit sentier vers les résineux.

Il fallait faire vite. Louis partit tout discrètement derrière son amie. Finalement, après trente minutes, la bête ralentit et entra dans une caverne camouflée de branches de pin. Tania semblait soulagée d'être enfin sur pied ferme et entra sans trop hésiter dans la grotte, suivie par la bête.

Imprimer la version PDF