Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

École Monseigneur-Jamot
Peterborough, Ontario
5e à 8e année

Lire l'introduction 3 >>

Suite de l'histoire...

- Hé Louis! Je me demande vraiment ce qui va se passer dans cette forêt.

- Karl a dit que se sont des loups-garous, mais moi, je pense que c'est un gros mensonge!

Les deux amis se regardaient avec inquiétude.

- Il nous a dit de prendre le chemin à partir du grand chêne à l'entrée du pont qui traverse le petit ruisseau.

- Je pensais que c'était le chemin à côté de l'énorme rocher.

- Alors, est-ce qu'on va à droite ou à gauche?

D’un pas décidé, Tania commençait à prendre le chemin de gauche, celui à partir du grand chêne. Louis, malgré quelques instants d'hésitation, la suivait. Les deux amis s'avançaient dans un grand silence, en se demandant intérieurement ce qui pourrait bien leur arriver au bout de ce chemin sur lequel ils se trouvaient en ce moment. Le soleil commençait à se coucher et le vent se levait, faisant danser les ombres des branches d'arbres sur le sentier devant eux. Louis et Tania frissonnaient de peur et d'excitation. Ils avaient la chair de poule.

- Je me demande si on a pris le bon chemin? Ça fait très longtemps qu'on marche.

- Oui, il fait très noir maintenant. Une chance que tu as pensé à la lampe de poche, Tania. Tu penses vraiment toujours à tout.

- Cette idée de loups-garous est pas mal folle!

- C'est vrai, mais alors qu'est-ce qu'on fait ici à cette heure?

Tout à coup, les amis s'arrêtaient, car ils étaient arrivés devant une caverne mystérieuse. Louis se tournait vers Tania quand l'apparition d'une grande silhouette noire lui coupait le souffle.

- Louis, qu'est-ce que tu as? Qu'est-ce qui ce passe?

La silhouette s'avançait lentement derrière Tania et posait sa main sur son épaule. Cette dernière poussait un cri épouvantable. La silhouette commençait à ricaner et les amis étaient soulagés de constater qu'il ne s'agissait que de Karl.

- Si tu avais pu voir ton expression, Louis! Je ne pensais vraiment pas vous voir ici, vous deux.

Soudainement, un cri affreux s'était fait entendre à travers toute la forêt. Tania, apeurée, échappait sa lampe de poche. En roulant, la lampe de poche éclairait pour quelques secondes, une scène qui leur glaçait le sang.

Imprimer la version PDF