Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

Histoire 1.1.1

École Ferdinand-Séguin
Montréal, Québec
5e année

Lire l'histoire 1.1 >>

Suite de l'histoire...

Soudain, j'entendis la porte s'ouvrir avec fracas. La directrice, qui avait entendu tout ce tapage, entra d'un pas décidé. Elle avait l'air tellement en colère que nous aurions cru que les yeux allaient lui sortir des globes oculaires.

Elle s'écria :
- Que se passe-t-il ici?
- Je n'ai rien fait du tout, m'exclamai-je.
- Non, c'est juste elle qui voulait se rafraichir dans les toilettes, dit alors XYZ.
- Suivez-moi à mon bureau!, poursuivit la directrice.
- OK, Madame la directrice, avons-nous répondu en chœur.

Quelques minutes plus tard, nous étions dans le bureau de la directrice. Elle nous regardait avec un air ahuri. Elle commença à nous interroger.

- Premièrement, que faisiez-vous dans les toilettes pendant les heures de cours?
- C'est elle qui m'a entrainée là, dis-je.
- Deuxièmement, pourquoi es-tu toute mouillée?
- Heu, hum, eh bien, je, je… elle m'a mis la tête dans la cuvette des toilettes.
- QUOI? Je n'ai rien fait du tout à part l'avoir fait trébucher sans faire exprès!, mentit XYZ.
- Bon, dit la directrice, retournez en classe et si je vous reprends en train de faire d'autres choses de ce genre, ce sera la retenue!

J'étais convaincue qu'XYZ avait menti, car je savais qu'elle était à l'origine de tous mes maux, et en plus, je l'avais vue. Je me suis alors interrogée : où est Jessica?

- Où est Jessica? Lui aurais-tu fait du mal?, demandai-je à XYZ, inquiète.
- Moi? Non! Ce n'est pas mon genre, dit-elle en rougissant.
- Je suis certaine que tu sais où elle est!

En m'éloignant pour aller à la salle de cours, j'entendis des bruits étranges venant du local du concierge.
- Tu ne me crois pas? Eh bien regarde!, dit XYZ en ouvrant la porte.
- Tu vois, il n'y a pas de Jessica mais par contre, ces personnes t'attendaient avec impatience!

Les complices de XYZ me prirent et me poussèrent dans le local agressivement, puis elles barrèrent la porte à clé.

- Venez les filles, laissons la pourrir ici, dit XYZ.
- Bye bye… Ha Ha!!!

À ce moment, j'avais vraiment l'impression que j'allais y rester toute ma vie. J'essayais de frapper sur la porte mais personne ne m'entendait. La cloche sonna. DRING!!! Pendant le temps de la récré, XYZ et ses amies allèrent énerver Jessica qui était en fait dans la classe pour terminer un travail.

Quand le professeur arriva, XYZ et ses amies s'assirent comme si de rien n'était et continuèrent leurs travaux. DRING!!! La récré était finie, c'était l'heure du cours de math et je n'étais toujours pas là. Une chance que Jessica remarqua mon absence :

- Madame Côté, Juliette n'est pas là.
- Elle est aux toilettes, elle est tombée à la récré, dit XYZ d'un air inquiet.

Par chance, le concierge passait par là et…

Imprimer la version PDF >>