Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

Histoire 4.1.2

École élémentaire Rose des Vents
Cornwall, Ontario
5e année

Lire l'histoire 4.1 >>

Suite de l'histoire...

C'était le buisson non loin d'Ogopogo qui se secouait, mais personne n'y prêta attention. Mais tout à coup, on entendit un cri digne de celui de Tarzan. Les invités se retournèrent vers la source de l'étrange bruit.

Ils furent tous paralysés de surprise, car ce qui avait fait bouger les buissons était un homme étrangement vêtu et armé d'une dague. L'étrange homme se dirigea vers Ogopogo en lui criant : « Je te déteste et tu regretteras ton geste! » Tout en disant ces paroles pleines de méchanceté, il brandit sa dague d'un air menaçant.

- Non! Épargnez-le! Il n'a rien fait de mal! Il ne fait que s'amuser tout en remplissant son petit cœur de joie et d'amour!, crièrent les garçons.
- Êtes-vous fous ou quoi?! Rien fait de mal! Eh bien, on aura tout vu!, rétorqua l'homme d'un ton pince-sans-rire.

Quand il s'aperçut que tous étaient perplexes, il commença à déballer la raison de sa haine envers Ogopogo.

- Lorsque j'avais votre âge, commença-t-il en s'adressant aux garçons, j'étais meilleur ami avec Ogopogo. J'allais souvent surfer sur le lac alors qu'il me faisait de monstrueuses vagues. Mais un jour, il me fit un tour que je ne lui pardonnerai jamais!, dit-il rageusement en jetant un coup d'œil furtif dans la direction du monstre.
- Quoi donc?, demanda doucement Pierre.
- J'avais alors emmené la belle Charlotte avec moi au lac pour lui montrer mes légendaires talents de surfeur, poursuivit-il en rougissant légèrement.
- Charlotte!?, interrompit Pierre en se retournant vers sa mère.

Celle-ci rougit.

- Bien oui! Charlotte!, répliqua l'homme du tac au tac.
- Mais? Êtes-vous Hugo?, demanda timidement la mère de Pierre.
- Comment est-ce possible?, murmura Hugo.

Et oui! La mère de Pierre était en fait la jeune fille qu'Hugo avait autrefois essayé de séduire.

- Désolés de vous interrompre, mais nous avons une fête à finir!, s'écrièrent Laurent et Michel.

Environ trois heures plus tard, la fête était finie, les déchets et les débris jetés ou recyclés, puis Ogopogo retourné dans le lac. Après avoir entendu parler de cette fête, un journaliste décida d'écrire un article qui la raconterait et parlerait d'Ogopogo.

Environ une semaine plus tard, des milliers de gens avaient entendu parler d'Ogopogo et des vagues monstrueuses qu'il faisait. Ainsi, plusieurs gens décidèrent de venir voir ce monstre surprenant.

Plusieurs surfeurs y allèrent même pour voir les vagues et les essayer. Depuis ce temps, Ogopogo est devenu une attraction et une « machine à vagues ». Hugo réussit enfin à montrer son légendaire talent à la belle Charlotte.

- Et alors?, lui demanda celui-ci timidement.

Mais Charlotte ne l'écoutait plus. Elle était avec un surfeur très musclé qui lui apprenait l'art du surf. Alors là, c’est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase! Depuis l'incident, Hugo n'arrête pas d'espérer pouvoir prouver à sa bien-aimée qu'il est excellent pour le surf, mais dès que l'occasion se présente, on la lui vole! Il se dirigea donc vers cet homme en crachant fortement et méchamment : …

Imprimer la version PDF >>