Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

Histoire 4.6.3

Collège Sainte-Anne-de-Lachine
Montréal, Québec
Secondaire 1

Lire l'histoire 4.6 >>

Suite de l'histoire...

- Pourquoi as-tu peur de nous?, s'écrie alors Michel.

Cette simple phrase déclenche un cri strident encore plus effroyable que le grognement précédent. Pierre, le plus courageux d'entre eux, reprend :

- S'il te plaît, nous voulons juste...

Mais Michel l'interrompt :

- N'insiste pas, Pierre. Je t'en supplie.
- Non! Je veux absolument connaître son secret!

Alors, le monstre dit d'une voix grave et calme :

- Qui vous a dit que j'avais un secret? Allez-vous-en, laissez-moi tranquille! Vous êtes tous pareils!
- Pourquoi? Nous ne t'avons pas fait de mal, pourtant!, s'exclame Pierre.
- Non, mais avant vous, il... et pourquoi me confierais-je à vous, d'abord?, termine le monstre.

Sur ce, Ogopogo se recacha dans le lac. Peu après, les garçons ont beau répéter à Pierre que le monstre est parti, l'ami ne veut rien entendre. Il ne cesse de répéter que rien ne l'arrêtera, que ce soit un monstre ou un robot maléfique.

- Oh non, te rappelles-tu la dernière fois que tu as dit cela, c'était un chaos total, dit Laurent.
- S'il le faut, je le ferai!, réplique Pierre.

Même avec les incessantes implorations de ses amis, il persiste dans sa volonté de découvrir le secret du monstre, et ce, au plus vite.

- Nous le trouverons, ensemble, soutient-il.

Les trois compagnons partent en courant, leur planche à la main. Quelques jours plus tard, ils décident de prendre leur courage à deux mains et de se rendre à nouveau au bord du lac pour soutirer plus d'informations au monstre qui occupait toutes leurs pensées depuis leur rencontre avec lui. Au cours des semaines qui suivent, après plusieurs rencontres infructueuses avec Ogopogo, les amis finissent par découvrir le drame que la créature a vécu avec les humains.

Un jour, il y a environ 250 ans, un jeune garçon prénommé Augustin découvrit le monstre. Augustin cueillait des baies dans les buissons au moment où il entendit une sorte de cri qu'il n'arrivait pas à identifier. Curieux, il s'approcha de l'endroit d'où provenait le cri et remarqua une forme sous l'eau. Il avança et c'est alors que le monstre l'aborda.

Une grande complicité se forma entre les deux. Les deux amis se voyaient régulièrement malgré leurs différences. En dépit de la promesse qu'Augustin avait faite à Ogopogo de garder son secret, il ne la tint pas. La situation financière de ses parents n'étant pas favorable, le petit garçon devait absolument les aider. Pour cela, Augustin savait exactement comment trouver de l'argent.

Un jour, donc, il alla voir Ogopogo, un appareil photo à la main et prit quelques clichés. Le monstre, aveuglé par l'éclair du flash, retourna dans l'eau. En espérant avoir une somme d'argent pour ses clichés, Augustin alla voir des journalistes et leur montra ses photos. Le petit garçon ne se rendait pas compte qu'il venait de commettre une grave erreur...



Imprimer la version PDF >>