Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

École La Montée, Pavillon St-François
Sherbrooke, Québec
Secondaire 1

Lire l'histoire 2.12 >>

Suite de l'histoire...

C'est à ce moment que nous réalisâmes que nous avions fait une gaffe. Combinée à l'œuf, la pièce pouvait devenir vraiment dangereuse.

Nous étions si absorbés par ce qui venait de se passer que nous ne remarquâmes pas que l'œuf, que je tenais entre mes mains, venait d'éclore et qu'un magnifique petit dragon venait d'en sortir.

Une fois ma stupéfaction passée, je remarquai le petit et je me mis tout de suite à la recherche de nourriture, suivie de près par mon ami. Nous nous dépêchâmes, car nous savions qu'à la naissance le dragon avait généralement très faim et nous n'avions pas envie de servir de repas.

Une fois de retour, je donnai à manger au petit et mon ami se dépêcha de déplacer l'énorme statue de Ragnarok pour que le bébé ne découvre jamais ses véritables origines. (On n'est jamais trop prudent. Qui sait ce qui peut arriver?) Mais lorsque je vins pour aller aider mon ami, je fus pris d'étranges étourdissements et je remarquai la même chose chez le petit dragon que j'avais nommé Vivior, car c'était un vrai bouffe-tout.

Imprimer la version PDF