Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

École secondaire Paul-Le Jeune
St-Tite, Québec
Secondaire 4

Lire l'histoire 2.13 >>


Arrivé au temple, les Sages furent surpris de me voir car j'étais bel et bien le dernier homme-dragon. Et selon ces créatures, le seul autre œuf existant avait été détruit. Toutefois, je ne sentis pas le maximum de pouvoir. Je voulus retourner dans la grotte; un autre œuf s'y trouvait peut-être et contenait sans doute la puissance manquante que je recherchais. Nous partîmes. Je pris mon cheval et galopai en direction du chemin de la montagne.

Sur place, je descendis de mon cheval. Rajad et moi commençâmes à monter. Au bout de cinq minutes, un ours gris nous sauta dessus. Je sortis mon épée et j'engageai le combat. Tout à coup, une tempête se leva et au bout de trois minutes, on n'y voyait plus rien. Je m'abritai et pendant que la tempête faisait rage, j'entendis des cris et des coups d'épée.

Une fois les bourrasque terminées, je me levai et trouvai mon ami Rajad à moitié enseveli par la neige. Triste d'avoir perdu mon compagnon, je poursuivis ma route. En chemin, je rencontrai Moquette, l'homme poulpe à sept tentacules qui décida de se joindre à moi. Il me parla des légions du Nord qui voulaient absolument le fameux pouvoir du dragon parce qu'ils voulaient dominer la ville Solitude.

Je me sentis guidé vers la grotte et je n'avais plus qu'une parcelle de puissance. Les Sages avaient menti pour le dernier œuf. Et quand le dragon pondait deux œufs, la magie se trouvait divisée en deux. Alors que j'approchai du deuxième oeuf, ma main s'illumina.

Imprimer la version PDF