Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

École de Bâtisseurs
Fredericton, Nouveau-Brunswick
3e année

Lire l'histoire 2.2 >>

Suite de l'histoire...

Un jour, nous entendîmes un horrible bruit provenant de la grotte où nous avions trouvé l'œuf de Ferrero. Nous nous étions donc approchés et nous avions vu l'énorme dragon nommé Scrouch. Il avait alors capturé notre roi Augure de Verbouc.

Scrouch avait réussi son vilain plan en tendant un piège : lorsque notre roi avait fait ses premiers pas dans la caverne, il avait marché sur une branche qui était attachée à un fil invisible et alors... Boum! Un filet était tombé sur lui. J'avais essayé d'utiliser tous les pouvoirs magiques que je possède, mais sans chance, je n'avais pas réussi à libérer notre roi.

Au même moment, Scrouch nous avait proposé un marché : il voulait nous redonner notre roi, à condition de pouvoir combattre son frère Ferrero. J'avais ainsi entraîné Ferrero pendant une semaine et deux jours sans arrêt, il était maintenant prêt pour affronter son minable frère Scrouch.

J'avais montré à Ferrero comment cracher du feu, devenir invisible, voler, puis mettre du sable dans les airs avec sa queue. Le lendemain, le combat débuta. Les deux frères étaient prêts à commencer lorsque Scrouch tomba dans l'un de ses propres pièges et atterrit dans le creux d'un volcan. C'est alors que Ferrero aperçut le fantôme de sa mère, le dragon Ragnarôk.

Elle lui avait dit : «Mon fils, aide ton frère! Ne sois pas méchant, car il n'a eu personne pour lui montrer le bon exemple, il était entouré de roches. Moi, en étant cruelle, je me suis fait tuer! Écoute ton cœur...». Aussitôt, le fantôme de Ragnarôk disparut dans la brume.

Ferrero décida d'écouter son cœur et alla sauver Scrouch en volant dans le trou profond du volcan, avant que son frère ne touche la lave brulante. Puisque je l'avais si bien entraîné, ce fut facile pour lui de le secourir de cette façon. Maintenant que les deux étaient sains et saufs, Scrouch remercia son frère de lui avoir sauvé la vie. À cet instant, Scrouch supplia son frère : «Apprends-moi à être gentil comme toi!». Ferrero accepta l'offre de son frère et notre roi fut relâché.

Imprimer la version PDF