Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

Polyvalente Thomas-Albert
Grand-Sault, Nouveau-Brunswick
11e année

Lire l'histoire 3.18 >>

Suite de l'histoire...

Ils se retrouvèrent dans un ascenseur tout fait de bois, mais très technologique. Devant eux, six gros boutons argentés semblaient leur proposer différentes destinations. Tout à coup, une voix robotique leur expliqua la marche à suivre pour sortir de là.

- Vous avez 360 secondes afin de résoudre le mystère, vous n'aurez que trois chances, il faudra appuyer correctement sur les boutons. Je vous présente un problème mathématique complexe.

L'étrange voix livra son énigme et les six adolescents se mirent à réfléchir à la bonne réponse. S'ils échouaient, le plafond s'écraserait lentement sur eux, entraînant leur mort tragique. Ils échouèrent à la première tentative, ce qui fit descendre le plafond d'un mètre. Ils étaient très angoissés, cette situation les mortifiait, la terreur emplissait leur estomac. Le sang était glacé dans leurs veines.

Au deuxième essai, ils faillirent à nouveau. Le toit s'abaissa encore d'un demi-mètre, qui obligea le groupe à s'agenouiller dans l'ascenseur. Soudainement, la voix se fit entendre, précédée d'un rire robotique.

- Il ne vous reste qu'une dernière chance, sinon, vous serez tous anéantis! Les adolescents, effrayés, commencèrent à se blâmer les uns les autres et Karl poussa Louis qui trébucha sur le pied de Camile et s'écrasa sur le mur des boutons argentés. N'en croyant pas leurs yeux, ils virent la porte s'ouvrir devant eux.

Enfin sortis de ce cauchemar, ils ne savaient plus ce qui les attendait. Une fois de plus, la fameuse voix retentit dans leurs oreilles.

- Vous devrez me retrouver au centre de ce labyrinthe, si vous voulez retrouver vos vies respectives. Pour survivre plus efficacement à cette épreuve, je vous suggère de vous séparer en dyade et de partir tout de suite à ma recherche.

Les murs de ce casse-tête étaient faits de miroirs, ce qui leur rendait la tâche encore plus difficile. Louis et Tania ne souhaitaient pas se séparer. Karl, têtu comme toujours, choisit de relever le défi seul et abandonna Camile.

Tania et Louis, ayant pitié du rejeté, décidèrent de l'inviter à se joindre à eux. Le trio partit donc à la recherche de la mystérieuse voix. Ils se mirent à marcher, ne sachant trop où aller. Ils marchèrent si longtemps qu'ils avaient l'impression que cela faisait une éternité.

Camile remarqua une tâche visqueuse sur le sol et se pencha pour l'observer plus attentivement. Le liquide ressemblait étrangement à de l'huile hydraulique et Louis découvrit que les taches avaient laissé une trace. Ils décidèrent de suivre ces traces, lorsqu'ils aperçurent au loin Lise et Kraig, qui étaient déjà rendus à destination.

Enfin, cette aventure bizarre allait prendre fin, ils étaient soulagés de revenir à la maison. La voix n'était finalement qu'un simple petit robot haut comme trois pommes.

- Où est Karl?, demanda Tania. Ils n'eurent le temps de recevoir une réponse à la question, qu'ils étaient déjà de retour dans la forêt.

Imprimer la version PDF