Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

École Fernand-Seguin
Montréal, Québec
5e année

Lire l'histoire 3.3 >>

Suite de l'histoire...

La porte s'ouvrit : sa surprise fut immense quand il vit un chien urinant sur la moquette :

- Adib! Que fais-tu?

- Ah, salut Louis.

- Tania, il faut aller chercher Karl et retourner dans la forêt où nous avons cherché le trésor.

- Le trésor?, demanda Tania.

- Je t'expliquerai là-bas, lança Louis.

Ils allèrent chercher Karl puis marchèrent vers la forêt. Louis leur raconta son rêve :

- … et j'ai l'impression que ce rêve signifie quelque chose.

Tania pensa à Louis : ses cheveux frisés et ses lunettes lui donnaient un air bête. Mais il ne fallait pas se fier aux apparences; Louis était malin, sympathique et gentil. C'était un bon ami. Ou peut-être essayait-elle de s'en convaincre?

Louis, lui, pensa que c'était le bon moment pour lui avouer sa flamme. Il attendit que Karl s'éloigne avant de faire le grand saut.

- Tania? Je...Je...T'ai...

- Ouche!, cria Karl qui avait trébuché sur une racine.

Tania alla l'aider. Il n'était pas tombé sur cette racine dans le rêve de Louis, se demanda-t-elle.

- Satanée racine!, dit Karl en se relevant.

Louis, lui, repensa à son rêve et aux mots qu'avait dits le loup-garou :

- Forêt, trébucher, racines, trésor... dit le garçon à haute voix. J'ai compris!

- Compris quoi?, demanda Karl.

- Forêt, trébucher, racines, trésor, ce sont des indices. Karl, c'est la deuxième fois que tu trébuches sur cette racine, ce n'est pas une coïncidence.

- Le mot qui suit racine, c'est trésor. Nous devrions examiner la racine, dit Karl.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Mais peu après, ils lâchèrent prise. Soudain, Tania eut une idée :

- Si on tirait dessus, peut-être que le trésor apparaîtrait?

Au moment où ils allèrent tirer sur la racine, cinq lycanthropes apparurent. Ils virent aussi une armée composée de : Michael Jackson, Elvis Presley, Marilyn Monroe et Jack Layton. Tous les fantômes du forum de Montréal et Steve Jobs étaient aussi de la partie.

- Qui êtes-vous?, demanda Tania.

- Nous sommes des gardiens et notre travail consiste à protéger cette racine, répondit le chef du groupe.

- Comment allons-nous faire pour passer?, chuchota Karl à ses amis.

- J'ai lu que les loups-garous avaient peur du feu, murmura Tania.

Elle sortit un briquet de sa poche et le pointa en direction des loups-garous et des fantômes de façon menaçante.

- Non, tout mais pas ça!, supplia le chef.

- Alors promettez-nous de ne pas essayer de vous mettre sur notre chemin, obligea Tania.

- Mais?

- Promettez-le!

- Nous vous le promettons. Les loups-garous fluides, suivis des fantômes, partirent à contrecœur pour laisser la place à Tania et ses amis. Ensemble, ils tirèrent de toutes leurs forces sur la racine. Un tunnel apparut là où, quelques instants plus tôt, se trouvait la racine. Ils entrèrent dans le tunnel, puis virent un parchemin jauni par le temps. On pouvait y lire : Un, vous glacera le sang, Deux, le massacre vous attend, Trois, vous fera fondre rapidement, Quatre, vous laissera passer gentiment. Différentes portes numérotées se trouvaient devant eux, ainsi qu'un trousseau de clés rouillées...

Imprimer la version PDF