Semaine nationale de la francophonie

Histoires collectives

École St-Isidore de Laverlochère
Laverlochère, Québec
6e année

Lire l'histoire 3.6 >>

Suite de l'histoire...

L'air visiblement inquiet, l'homme reprit :

- Comment êtes-vous parvenus à entrer ici?

- C'est la faute de Karl! C'est lui qui nous a dit qu'il y avait quelque chose de spécial, accusa Louis.

- Si vous ne vouliez pas venir, vous n'aviez qu'à me le dire, riposta Karl.

- Les gars! Regardez là! Il y a plein de cristaux, les interrompit Tania.

- Oui, si vous voulez, je pourrais vous montrer tous mes précieux trésors, proposa l'homme.

- Désolé, ma mère m'attend pour 20 h 30, il faut que je parte, répliqua Louis, déjà en retard.

- Ne pars pas, tu es sûrement capable d'attendre quelques minutes?, continua Tania.

La curiosité l'emportant, il accepta l'invitation. Insouciants, les jeunes suivirent finalement l'homme dans la grotte étroite. Dès qu'ils furent tous entrés, ils découvrirent les cristaux que Tania avait aperçus quelques instants auparavant dans une pièce minuscule. Karl vit un cristal accroché au plafond. Poussé par son instinct, il tira sur le joyau. Les parois des deux côtés opposés s'effondrèrent en un instant. Quelle ne fut pas leur surprise de voir apparaître, à gauche, une horde de monstres identiques à celui vu dès leur arrivée dans la grotte.

Le trio se retourna pour prévenir l'homme, mais celui-ci avait disparu et les bêtes partaient à leur trousse! De l'autre côté, le champ était libre. Alors, les trois enfants prirent leurs jambes à leur cou dans ce sentier qui leur semblait interminable. Après quinze minutes de course pénible, ils aboutirent dans un cul-de-sac. Ils voulurent rebrousser chemin : cependant les bêtes qui les poursuivaient leur barraient la route.

Les jeunes étaient trempés de sueur tellement ils étaient terrorisés lorsque Tania posa involontairement la main sur une pierre. Instantanément, l'endroit où ils étaient fit un tour sur lui-même et ils se retrouvèrent dans une petite pièce face à face avec l'homme de tout à l'heure.

- Monsieur! Des créatures hideuses nous pourchassaient, s'écria Tania.

- Je crois que vous avez halluciné, mes chers enfants, répondit le personnage.

- Je vous jure que c'est la vérité, répliqua Louis.

- Cessez de me dire des sottises et partez.

- Mais où est la sortie?

- Pourquoi vous le dirais-je?, ricana l'homme. Vous pouvez désormais m'appeler Zartanian.

Sur ces mots, il disparut dans une pluie de poussière noire en laissant les enfants incrédules. Ceux-ci se retournèrent et virent une mystérieuse porte en forme d'arche.

- Mais pourtant, elle n'était pas là quand nous sommes arrivés, s'exclama Karl.

- Ce n'est pas grave, entrons tout de suite, ordonna Louis.

Lorsqu'ils passèrent le pas de la porte, ils virent un labyrinthe infranchissable. Tout à coup, la porte se referma derrière eux. Ils sentaient que quelque chose pendait au-dessus de leurs têtes. Louis tira sur une espèce de liane et des centaines de cristaux s'illuminèrent tout le long du labyrinthe. Au bout du couloir, une énorme bête se tenait debout.

Imprimer la version PDF