Stages en enseignement dans les communautés francophones

Anabelle Fillion - Premier article

<< Retour aux journaux des stagiaires

 

 


Un envol, un défi, un rêve : enseigner !

Je me nomme Anabelle Fillion et j’ai 23 ans. Je demeure à Saint-Bernard de Beauce, un petit village paisible situé dans la région de Chaudière-Appalaches. Je suis actuellement à ma troisième année du baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire et sociale à l’Université du Québec à Rimouski, campus de Lévis. Depuis le début de mes études, je rêve d’aller enseigner dans une autre province pour acquérir des compétences autant personnelles que professionnelles. Grâce à l’Association canadienne de l’éducation de la langue française, je pourrai réaliser ce rêve !

Jusqu’à présent, j’ai réalisé trois stages très enrichissants non loin de chez moi. Je suis exaltée de partir vivre ce nouveau défi dans l’Ouest canadien qui, de toute évidence, me sortira de ma zone de confort. En avril prochain, je m’envolerai pour découvrir la magnifique école de l’Anse-au-sable située dans la ville de Kelowna, en Colombie-Britannique. Lors de ces huit semaines, j’apprendrai à découvrir ce nouveau milieu. Le Canada, c’est grand et j’ai hâte de découvrir cette belle province qu’est la Colombie-Britannique. Je suis consciente de la diversité des cultures qui m’entoure, mais en la vivant, je vais mieux la comprendre. En allant dans ce milieu majoritairement anglophone, je vais constater l’importance du rôle des communautés francophones dans la préservation de la langue française.

De plus, j’ai hâte de côtoyer les élèves, les enseignants et les parents de cette communauté minoritaire. Les enseignants doivent assurément être un modèle auprès des élèves afin de valoriser la langue française. Il est important de promouvoir la construction identitaire des jeunes et je suis impatiente de découvrir la façon dont le personnel de l’école procède pour rendre le français attrayant auprès des élèves. Je souhaite découvrir les approches pédagogiques qui seront probablement bien différentes de celles du Québec. Les enseignants doivent composer avec une autre réalité et offrir un enseignement différencié qui permet aux élèves d’apprendre, de s’épanouir, tout en construisant leur identité culturelle et personnelle. Il sera de mon devoir d’être un modèle pour eux. Je veux travailler en collaboration avec tous les partenaires qui gravitent autour de cette belle communauté francophone afin de me familiariser avec leur réalité.

 

J’ai hâte de baigner dans cette communauté, car je veux comprendre les défis quotidiens des citoyens dans la préservation de la langue française. Je serai assurément dépaysée, car il est difficile pour moi d’imaginer que non loin de chez moi, l’anglais domine, quand tout autour de moi est majoritairement en français. C’est la raison principale qui me pousse à effectuer ce stage. Je veux apporter à cette communauté la flamme que j’ai pour la langue française et la culture.

 

Ayant soif d’apprentissage et voulant me perfectionner dans le domaine, ce stage à Kelowna sera une expérience fort enrichissante qui me permettra d’avoir de l’expérience pratique dans un milieu complètement différent de ceux que je connais. Cette expérience me permettra de me familiariser avec un milieu culturel et éducatif francophone différent. Je souhaite découvrir et explorer les différentes composantes de la réalité de ce milieu scolaire et les différentes facettes du rôle de l’enseignant. Je vais m’intégrer dans ce nouveau milieu afin de participer à l’enseignement pour ainsi parfaire mes connaissances et promouvoir la langue et la culture d’expression française.

Ce stage me permettra de vivre dans la nouveauté et l’aventure tout en m’outillant pour ma future profession. Il s’agira d’une formidable opportunité pour moi de jumeler mes deux passions : l’éducation et les voyages! Pour terminer, je suis autonome, travaillante, persévérante et j’ai une grande capacité d’adaptation. J’attends avec impatience le 23 avril 2016!