Stages en enseignement dans les communautés francophones

Alexandra Tremblay - Premier article

<< Deuxième article d'Alexandra

<< Retour aux journaux des stagiaires

 

 


Un avenir prometteur vers l'Ouest

Je me nomme Alexandra Tremblay, j’ai 21 ans et je suis originaire de la belle grande ville de Québec. Je suis actuellement en troisième année du baccalauréat en adaptation scolaire et sociale à l’Université du Québec à Rimouski, au campus de Lévis. Bientôt, j’aurai la chance de vivre un stage de huit semaines dans la province du Manitoba dans la ville de Winnipeg. Je réalise ce projet d’intervention dans le but d’explorer une belle région du Canada, mais aussi afin de me permettre de développer davantage mes compétences professionnelles en enseignement.

J’ai été élevée dans une grande famille de quatre enfants : mon frère a maintenant 16 ans et mes sœurs ont respectivement 13 ans et 10 ans. En ayant aidé beaucoup mes frères et sœurs dans leurs devoirs, j’ai eu la chance de bien connaitre le Programme de formation de l’école québécoise. Par contre, en réalisant ce projet d’intervention ailleurs qu’au Québec, cela me permettra de découvrir un tout autre programme et d’observer les différences éducatives présentes par rapport à une autre province que la mienne.

Afin de progresser le plus possible dans mes objectifs professionnels, je vais prendre le temps de me renseigner davantage sur la région dans laquelle je serai durant ces huit semaines. Aussi, par l’entremise d’expérimentation, je pourrais concevoir et réaliser des situations d’apprentissage et d’évaluation et ainsi améliorer certains points de ma pratique enseignante. En ayant le privilège d’aller réaliser ce stage, j’aurai donc la chance de progresser sur le plan personnel, mais aussi au point de vue professionnel avec les différentes compétences en enseignement. J’ai hâte de comprendre davantage le milieu dans lequel je m’en vais et ainsi avoir à m’adapter à une nouvelle culture. Il est certain que j’ai certaines appréhensions à partir aussi longtemps et aussi loin de ma routine quotidienne, par contre, il n’en sera que plus bénéfique pour moi de grandir dans cette expérience.

Depuis mon entrée dans le monde scolaire, j’ai toujours eu le rêve d’être enseignante. Dès l’âge de six ans, je voulais déjà avoir une classe à moi et je m’amusais à recorriger mes travaux scolaires et mes cahiers d’exercices. Pendant plusieurs années, je gardais tous ces documents et j’inventais une classe dans ma chambre pour jouer à la maîtresse d’école. Par ailleurs, avant d’être inscrite dans ce programme d’étude en adaptation scolaire, je pensais d’abord me diriger comme enseignante au niveau préscolaire/primaire. Lors des inscriptions pour l’université, j’ai su à la dernière minute que ce programme d’étude était disponible. J’ai donc décidé de plonger dans ce monde, et ce, à mon plus grand avantage aujourd’hui. J’adore le domaine de l’adaptation scolaire et j’ai énormément grandi depuis ces trois dernières années dans ce programme.

Je suis très enthousiaste de vivre ce projet et d’aller vivre une expérience déroutante et très différente de mon milieu actuel. Il est certain que l’adaptation à cette région et au milieu scolaire sera nécessaire afin de me permettre de bien m’inclure à la classe d’accueil, mais aussi à la région. Mes expériences passées en termes d’éloignement ne sont pas très nombreuses, mais je suis prête à m’investir à 120 % dans cette aventure. Je plonge dans ce stage à plein pied et ainsi peut-être vivre un avenir prometteur dans l’Ouest.