Stages en enseignement dans les communautés francophones

Claudia Gagnon — Premier article

<< Deuxième article de Claudia

<< Retour aux stagiaires

 

 


Toujours plus loin

Je tiens d’abord à me présenter, Claudia Gagnon, 21 ans, étudiante au baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire à l’Université du Québec à Rimouski, campus de Lévis. Grande aventureuse dans l’âme, j’ai toujours aimé explorer et découvrir de nouveaux horizons. On m’offre la possibilité d’effectuer mon troisième stage dans une province autre que la mienne? Impossible que je ne tente pas ma chance. C’est avec joie et enthousiasme que j’ai appris que ma candidature avait été retenue pour ce projet d’intervention hors Québec. Ces émotions se sont accentuées lors du choix de l’endroit, et que le mien s’est arrêté sur le territoire du Yukon. Cet endroit, où je serai loin de chez moi pour une durée de deux mois, en est un que je rêve de visiter afin de m’éloigner de ma routine dans un décor magique. Un beau défi se dresse devant moi, et je suis très motivée à l’idée de le relever. Je remercie l’Association canadienne d’éducation de la langue française pour cette grande opportunité.

C’est donc dans la ville de Whitehorse qu’on m’attend, en mars prochain. Bien que très peu de gens le sachent, une petite communauté francophone y est installée et travaille fort pour protéger cette belle langue. Fière de parler français, j’ai bien hâte de le promouvoir dans ce milieu minoritaire. Cela entraînera certes des différences avec ici. Je serai confrontée à un tout autre programme que le nôtre, ainsi qu’à des élèves dont la langue maternelle est principalement l’anglais. Face à cela, je redoublerai d’efforts afin d’offrir à ces élèves un enseignement adapté à leurs besoins, c’est-à-dire axé sur l’importance de créer des liens et d’apprendre le français et les autres matières dans un contexte signifiant. Je ne crois pas que cela sera facile, mais la satisfaction que j’éprouverai en terminant vaut tous les efforts que je déploierai.


Je n’effectue pas seulement ce stage pour transmettre aux élèves mes connaissances, mais également pour m’instruire moi-même et en ressortir grandie. Ces jeunes esprits vifs ont beaucoup à m’apprendre, et je souhaite développer avec eux une relation de partage. J’ai aussi l’intention d’en découvrir beaucoup sur la culture des Yukonnais, en m’imprégnant des éléments qui caractérisent leur mode de vie. J’effectue cette expérience pour sortir de ma zone de confort, j’ai donc l’intention de profiter de ces deux mois au maximum. Tout ce que j’aurai acquis à la fin de mon stage, je le garderai en mémoire afin de le réinvestir lorsque je ferai mon entrée dans la profession.


Les élèves ne seront pas les seuls de qui j’apprendrai. J’ai bien hâte de pouvoir voir comment l’enseignante avec qui je suis associée relève chaque jour le défi d’enseigner en milieu minoritaire. Je suis déterminée à travailler de pair avec elle et à me laisser transmettre son expérience.


Bref, dans le cadre de ce stage à l’étranger, j’aurai la chance de jumeler deux de mes passions, soit l’éducation et le voyage. Yukon, j’arrive!