Stages en enseignement dans les communautés francophones

Claudia Paré — Premier article

<< Retour aux stagiaires

 

 


D'un petit village à l'autre

L’idée de faire un stage à l’extérieur du Québec m’est venue dès le début de mon parcours au baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire. Malgré le fait que l’idée de partir deux mois à l’étranger me déstabilisait quelque peu, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai sauté sur l’opportunité qui s’offrait à moi d’élargir mes horizons et de vivre une expérience fort enrichissante.

 

Me voilà maintenant à un mois du départ et je me sens fébrile de quitter seule pour la première fois mon Québec natal. Chose certaine, j’ai très hâte de mettre les pieds au Manitoba et de me rendre dans le village de Notre-Dame-de-Lourdes pour y vivre deux mois qui me feront assurément grandir. Étant moi-même native d’un petit village où l’agriculture bat son plein, je suis convaincue que les gens y seront fort sympathiques et accueillants. J’ose alors espérer que je saurai facilement m’intégrer à ce milieu communautaire pas si différent du mien.

 

Concernant l’école et les élèves, je suis impatiente de découvrir la richesse et le dynamisme dus à l’hétérogénéité, comme l’interaction entre les élèves de groupes d’âge très variés, allant de la maternelle à la douzième année. De surcroit, puisque cette expérience sera pour moi axée sur le partage, j’espère que les élèves, mon enseignante associée et moi-même pourrons apprendre les uns des autres et profiter de la diversité de nos vécus pour élargir mutuellement notre culture sur le monde. En effet, je souhaite de tout cœur avoir un impact positif sur leur année scolaire tout en leur permettant de découvrir la culture québécoise. En retour, j’espère qu’ils pourront me faire découvrir leur propre culture puisque j’ai grandement envie de m’intégrer à leur milieu et de vivre leur réalité quotidienne. Avide de connaissances sur le monde, je suis plus que prête à sortir de ma zone de confort, à explorer de nouveaux horizons et à repousser mes limites.

 

Concernant ma pratique professionnelle, j’espère que ce stage me permettra de prendre conscience des enjeux de l’enseignement en milieu minoritairement francophone. J’observerai la façon dont les enseignants parviennent à valoriser notre belle langue française au quotidien. Je désire aussi contribuer à l’épanouissement et à la fierté des élèves face à cette même langue. Pour ce faire, je tenterai d’être, tout comme mon enseignante associée, un modèle pour les élèves en leur proposant différentes activités significatives afin de cultiver en eux un fort sentiment d’appartenance. J’aimerais également découvrir de nouvelles ressources pédagogiques et des façons d’enseigner propres au Manitoba afin de revenir de cette expérience avec le plus de bagage possible quant à l’enseignement. Cela me permettra de consolider l’identité professionnelle de l’enseignante en formation que je suis. Selon moi, c’est en côtoyant le plus de gens de cultures et de milieux différents qu’on arrive à se créer une solide identité professionnelle.

 

En mettant sur papier ces motivations et ces objectifs, cela me rend encore plus impatiente de m’engager pleinement dans cette aventure qui me permettra, j’en suis convaincue, d’élargir ma culture personnelle et professionnelle.