Stages en enseignement dans les communautés francophones

Jessica Doyon — Premier article

<< Deuxième article de Jessica

<< Retour aux stagiaires

 

 


L'expérience d'une vie!

Je me nomme Jessica Doyon et j’ai 23 ans. Je suis actuellement une étudiante en éducation préscolaire et primaire à l’Université du Québec à Rimouski, campus de Lévis. Je demeure à Saint-Lambert-de-Lauzon, une petite ville située dans la région de Chaudière-Appalaches. Je vis à cet endroit depuis mon tout jeune âge avec ma mère et ma sœur cadette. Depuis le début de mes études, je rêve de faire un stage hors des frontières du Québec pour acquérir de nouvelles compétences et surtout pour vivre une expérience hors du commun. En effet, vivre dans un milieu majoritairement anglophone sera pour moi un très grand défi !

Mon intérêt à effectuer ce stage est le goût de l’aventure. Le fait de me retrouver seule à vaincre mes peurs et mes craintes est, pour moi, une grande source de motivation. J’ai cette envie de découvrir le monde et surtout de voler de mes propres ailes. D’ailleurs, j’ai fait quelques voyages depuis mon enfance. J’ai fait un voyage humanitaire de deux semaines au Nicaragua, j’ai visité les États-Unis et j’ai fait quelques voyages à Cuba. Toutefois, le futur stage que j’effectuerai en Ontario sera de deux mois, ce qui est tout à fait différent de tous mes autres voyages. Étant donné ma très grande ouverture d’esprit, je crois être en mesure de bien m’adapter à ce nouveau milieu de vie. De plus, je souhaite retourner enseigner dans cette province à la fin de mes études. Me retrouver dans un milieu où la langue française est minoritaire est pour moi tout qu’un défi puisque je parle très peu l’anglais.

L’enseignement en milieu francophone minoritaire sera probablement différent de mes autres stages. J’ai très hâte de rencontrer les élèves et surtout mon enseignant associé. À mon avis, cet enseignant doit obligatoirement être un modèle auprès des élèves de son école afin de valoriser la langue française. D’ailleurs, j’espère qu’il parle constamment le français dans sa classe pour bien faire assimiler cette langue aux jeunes. Bref, je suis impatiente de savoir comment le personnel de l’école et surtout mon enseignant associé font pour promouvoir le français auprès des élèves. En effet, la langue française ne sera peut-être pas facile pour tous les petits cocos de la maternelle. Et oui ! Je serai dans une classe de maternelle. Il se peut qu’il y ait un grand écart entre les élèves de la classe puisque certains parlent couramment le français et d’autres très peu. Je devrai alors adapter ma façon de communiquer en utilisant plus de gestes, mais surtout en utilisant des mots simples.

En ce qui concerne la communauté et les parents des élèves, je me sens plutôt à l’aise. J’ai hâte de faire la rencontre des parents afin de comprendre davantage leur milieu de vie. D’ailleurs, vivre dans la communauté me permettra de comprendre les défis quotidiens qu’ils vivent pour pouvoir conserver la langue française. Je pourrai alors m’intégrer dans cette communauté afin de leur démontrer ma passion pour cette langue.

Ce stage me permettra de mettre à profit plusieurs de mes expériences précédentes, mais aussi de vivre une expérience culturelle et professionnelle hors du commun. En somme, je suis une fille fonceuse et déterminée qui souhaite vivre pleinement cette expérience enrichissante.