Stages en enseignement dans les communautés francophones

Marc-Antoine Morin — Premier article

<< Retour aux stagiaires

 

 


Quand enseignement rime avec déménagement!

Bonjour,

 

Je me nomme Marc-Antoine Morin et je suis originaire de Lévis, sur la Rive-Sud de Québec. Je suis présentement à ma 3e année au baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement primaire à l’Université du Québec à Rimouski, au campus de Lévis. Au moment où je vous écris, je suis à quatre semaines de m'envoler pour Notre-Dame-de-Lourdes, au Manitoba, pour compléter mon troisième stage, d’une durée de deux mois.

Ce sera pour moi un tout premier voyage dans l’Ouest canadien. Dès mon entrée à l’université, lorsque j’ai entendu parler de cette magnifique opportunité, j’ai su que je devais poser ma candidature. Inutile de vous préciser que les trois années à attendre mon troisième stage furent très longues. Je pensais à ce voyage chaque semaine. Ayant un esprit voyageur, je ne pouvais pas passer à côté d’une telle occasion de découvrir un autre coin de pays. En plus, ce voyage est jumelé avec ma plus grande passion, celle d’enseigner aux jeunes, de les voir progresser et de développer avec eux de merveilleux liens de confiance. Ce stage, dans un milieu francophone minoritaire, sera alors une expérience des plus riche et gratifiante pour moi. En plus de tout cela, ce stage me permettra de sortir de ma zone de confort, car j’aurai à enseigner à des jeunes qui parlent le français seulement à l’école ou qui le parlent très peu à la maison. Ce sera un très beau défi à relever.

Bien que l’inconnu me fasse un peu peur, je n’appréhende pas du tout ce stage à l’étranger. J’ai même très hâte de le débuter. Fonceur de nature et dynamique, je suis prêt à relever tous les défis qui se présenteront à moi. Ce sont justement tous ces défis qui feront de moi un futur enseignant plus mature, plus outillé et prêt à affronter cette merveilleuse carrière qui m’attend. J’ai aussi très hâte de travailler avec ces enseignants et enseignantes du Manitoba. Ils auront assurément une culture, une vision de l’enseignement et des façons de procéder différentes des miennes et cela engendrera de très belles discussions qui seront assurément enrichissantes. Elles m’aideront à faire des choix plus éclairés dans mon futur, notamment en raison des réflexions que j’aurai faites à la suite de toutes ces discussions.

J’ai aussi très hâte de découvrir cette province canadienne; la ou les cultures qu’on y retrouve, le mode de vie des gens, leurs loisirs, etc. Bref, ce milieu francophone minoritaire m’est complètement inconnu et j’ai bien hâte d’aller m’y intégrer. Je me lance dans cette aventure à bras ouverts et je reviendrai au Québec grandi de cette expérience scolaire et culturelle.

Finalement, cette nouvelle aventure sera non seulement bonne pour l’aspect professionnel, mais aussi pour tous les aspects personnels qui seront travaillés et développés en cours de route. J’apprendrai assurément à mieux me connaître en vivant deux mois dans une autre famille, à quelque 2700 kilomètres de la maison.

Je suis très impatient de commencer cette aventure qui m’attend!

À bientôt!