Stages en enseignement dans les communautés francophones

Maryse Bellavance - Premier article

<< Retour aux journaux des stagiaires

 

 


À la découverte d’une province si proche, mais si différente : l’Ontario !

Bonjour! Je me nomme Maryse Bellavance et j’ai 23 ans. Je suis étudiante de troisième année en enseignement primaire profil adaptation scolaire et sociale à l’Université du Québec à Rimouski, campus de Lévis. Je demeure à Québec depuis mon tout jeune âge, mais j’ai eu la chance de visiter plusieurs autres pays (France, Italie, États-Unis) et l’Ouest canadien. Lors de ces voyages, j’ai rencontré des personnes inoubliables qui m’ont empreint de leur culture. Après mon premier voyage, j’avais la piqure!

Lors de mon inscription en adaptation scolaire, j’avais pour objectif de m’inscrire et de réaliser un stage ailleurs qu'au Québec. L’an dernier, lorsque j’ai eu la chance de m’inscrire, j’ai envoyé tous mes documents le plus rapidement possible afin d’avoir de meilleures chances d'être retenue. J’étais très heureuse au mois de septembre dernier de recevoir la confirmation que je participerais à ce merveilleux projet.


Au mois d’avril prochain, je partirai à la découverte de l’Ontario, une province qui m’est encore inconnue. À première vue, cette province voisine semble très accueillante et chaleureuse. Entourée par le lac Érié, la ville d’accueil se nomme Leamington. Lors de ce stage, je serai accueilli à l’école St-Michel, une école francophone catholique. L’école St-Michel est située dans le conseil scolaire Providence catholique de l’Ontario. Les valeurs véhiculées par l’école et le milieu seront donc très différentes de celles transmises ici au Québec. Je vivrai dans une communauté francophone en situation minoritaire et j’ai hâte de discuter avec les intervenants de l’école et du milieu afin de comprendre et de partager différents éléments en ce qui a trait aux difficultés et aux ressources présentes.


Pour ce qui est de mon développement professionnel, ce sera la première fois que je serai dans une classe de maternelle. N’ayant jamais travaillé avec une clientèle plus jeune, soit 4 et 5 ans, je devrai adapter mes méthodes d’enseignement ainsi que le langage que j’emploierai. Pour certains jeunes, le français est une langue seconde qui n’est pas utilisée à la maison et dans les activités à l’extérieur de l’école. Pour d’autres, le français est employé de façon quotidienne à la maison. Ayant vécu deux mois à Vancouver, je peux comprendre l’effort constant fourni par les élèves afin de communiquer dans une langue qui n’est pas la leur. Surtout au préscolaire! Aussi, puisque ce sont de jeunes élèves, je devrai utiliser un langage et des expressions simples. Enfin, ce stage me permettra de perfectionner mes approches pédagogiques et d’acquérir des connaissances spécifiques reliées à l’enseignement au préscolaire.

En conclusion, ce stage sera une belle expérience pour apprendre de nouvelles méthodes et stratégies d’enseignement d’une autre province canadienne, et poursuivre mon développement professionnel à l’aide des conseils précieux de mon enseignante associée.

À bientôt, en Ontario!