Stages en enseignement dans les communautés francophones

Roxanne Nadeau-Couture — Premier article

<< Deuxième article de Roxanne

<< Retour aux journaux des stagiaires

 

 


Mon odyssée à Leamington

Le décompte est commencé. Dans quelques semaines, je m’envolerai pour Leamington, en Ontario, afin d’y vivre une expérience des plus enrichissantes. Actuellement étudiante au baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement primaire j’ai un grand intérêt à participer à ce projet d’intervention hors Québec qu’offre l’Université du Québec à Rimouski, campus de Lévis. Passionnée par de nouvelles expériences et les défis stimulants, j’ai une forte volonté d’apprendre tant concernant la profession enseignante que la culture de cette communauté minoritaire. En effet, au cours de mon séjour à Leamington, je désire me familiariser avec ce milieu éducatif et culturel différent du Québec.

Au cours de mon stage de deux mois, j’aurai la chance de personnaliser ma pratique professionnelle auprès des vingt-quatre élèves de sixième année de l’école St-Michel. D’ailleurs, j’ai déjà hâte de rencontrer les élèves de ma classe de stage et de découvrir leur environnement socioculturel, leurs intérêts et leur cheminement scolaire.

 

Sur le plan culturel, l’enseignement en milieu minoritaire me permet de mettre à profit ma capacité d’adaptation, de gagner en autonomie et d’inscrire sur mon parcours professionnel une expérience culturelle et relationnelle hors du commun. Durant mon séjour, j’aurai l’occasion de tisser des liens avec la communauté et je serai hébergée dans une famille de Leamington. Par le fait même, j’aurai la possibilité de pratiquer mon anglais et de partager le quotidien d’une famille ontarienne. C’est ce qu’on appelle faire d’une pierre deux coups!

 

Dans une perspective de développement professionnel, je souhaite poursuivre le développement de mes savoirs-faire en enseignement et découvrir de nouveaux horizons. J’aimerais entre autres prendre conscience des particularités du système scolaire ontarien et de ce qu’il peut apporter à ma pratique enseignante. À titre d’exemple, l’école St-Michel baigne dans les nouvelles technologies telles que les Ipads, les tableaux tactiles, et les Chromebooks. Il me sera donc nécessaire d’intégrer ces technologies dans mon enseignement, une expérimentation très prometteuse!

De même, je suis d’avis que cette expérience sera bénéfique à ma formation puisque je développerai des compétences professionnelles d’intervention en milieu interculturel qui favorisent l’apprentissage des élèves. Je compte m’impliquer activement dans les activités réalisées en classe et dans l’école. De même, j’ai le désir d’apporter l’aide nécessaire à la réussite scolaire des élèves en travaillant en collaboration avec mon enseignante-associée et les intervenants de l’école.

Au cours de ce stage d’intervention en classe, je souhaite promouvoir la langue française entre autres en enrichissant le bagage langagier des élèves et en leur faisant découvrir sa beauté. Je veux agir à titre de modèle et de passeur culturel afin de sensibiliser les jeunes à l’importance d’un savoir parler dans la francophonie ontarienne. Par mon engagement et ma fierté, je souhaite contribuer à la préservation de la langue et de la culture française, qui font partie intégrante de notre identité culturelle.


Comme vous pouvez le constater, ce stage est une occasion d’enrichissement sur les plans culturel, personnel et professionnel. Je suis fière d’ajouter cette dimension à ma formation en enseignement : un nouveau contexte éducatif, celui de la communauté francophone de l’Ontario.

 

Roxanne Nadeau-Couture, une étudiante à bord d’une expérience unique