Stages en enseignement dans les communautés francophones

Rosalie Vallières — Premier article

<< Deuxième article

<< Retour aux stagiaires

 

 


Enseigner d'un océan à l'autre

Je me nomme Rosalie Vallières et j’ai 22 ans. Je suis actuellement en troisième année du baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire et sociale à l’Université du Québec à Rimouski, campus de Lévis. Comme je suis une personne qui aime voyager et vivre de nouvelles expériences, j’ai sauté sur cette opportunité qui s’est offerte à moi. Pour moi, c’était un rêve de pouvoir réaliser un stage dans l’Ouest canadien. Dans quelques mois, ce rêve deviendra réalité.

 

Ainsi, à la fin du mois d’avril, je m’envolerai vers Nanaimo en Colombie-Britannique afin de réaliser ce stage dans un milieu minoritaire francophone. C’est à l’école Océane que j’aurai la chance de vivre cette expérience. Celle-ci me permettra sans aucun doute de dépasser mes limites et d’enrichir ma pratique en enseignement. J’aurai la chance d’observer et de vivre une dynamique d’enseignement différente de celles vécues dans mes stages précédents.

 

J’ai bien hâte de vivre cette expérience qui sera sans aucun doute enrichissante autant sur le plan professionnel que sur les plans culturel et social. En effet, lors de ce stage, je pourrai en apprendre davantage sur les différentes pratiques d’enseignement. Ces pratiques, différentes de celles utilisées dans la province de Québec, me permettront d’enrichir mes connaissances et de diversifier mon enseignement. Vivre et enseigner dans un milieu minoritaire peut également être très formateur. En effet, je n’ai jamais eu la chance de travailler dans un milieu où le français n’est pas la langue maternelle. Cela me permettra donc de mieux comprendre l’importance de la langue française et de la faire valoir, peu importe l’endroit où je me trouve. De plus, ce milieu me permettra d’en apprendre davantage sur une réalité qui n’est pas la mienne. Ainsi, je pourrai ouvrir mes horizons et découvrir un nouvel endroit.

 

De plus, l’enseignement dans une classe ordinaire est un tout nouveau défi pour moi. En effet, lors de mes stages précédents, j’ai travaillé avec différentes clientèles, mais je n’ai jamais enseigné dans ce type de classe. Ce sera une nouvelle expérience qui sera enrichissante puisque je découvrirai une nouvelle clientèle. L’enseignement en grand groupe sera donc une toute nouvelle expérience et celle-ci sera un bel atout à ma formation. Je considère donc ce stage comme un enrichissement pour ma formation en adaptation scolaire.

 

La motivation, le désir d’aventure ainsi que la volonté de découvrir les pratiques pédagogiques dans une autre province sont les principales raisons pour lesquelles j’ai décidé de faire ce stage. Je souhaite en apprendre davantage et enrichir mes connaissances sur un système d’éducation différent de celui du Québec. En tant que future enseignante en adaptation scolaire et sociale, je souhaite comprendre le fonctionnement en ce qui concerne l’inclusion scolaire pour tous les élèves. Ainsi, je pourrai observer les différences entre le Québec et la Colombie-Britannique. J’aimerais également en apprendre davantage sur la place des parents et leurs rôles dans l’école.

 

Finalement, j’ai bien hâte de réaliser ce stage dans l’Ouest canadien afin de découvrir une nouvelle réalité, soit celle de vivre et d’enseigner dans un milieu minoritaire. Cette expérience me permettra de sortir de ma zone de confort et de vivre quelque chose de nouveau.