Stages en enseignement dans les communautés francophones

Tammy-Lynn Haché - Premier article

<< Deuxième article de Tammy-Lynn

<< Retour aux journaux des stagiaires

 

 


Une autre odyssée

Pour une autre fois, je prendrai dans quelques semaines mon sac à dos et je m’envolerai pour Winnipeg. Étant nomade de nature, j’ai parcouru plusieurs coins du globe et du Canada, mais le hasard a fait que je n’ai, à ce jour, jamais mis les pieds au Manitoba. C’est donc avec hâte et fébrilité que j’entreprendrai cette nouvelle aventure. Cette dernière me permettra non seulement de vivre un stage à l’école Christine Lespérance, mais également de mettre en application mes compétences professionnelles ainsi que d’approfondir davantage les diverses facettes de la profession enseignante. Ainsi, je serai en mesure de garnir mon sac à dos d’enseignante de nombreuses ressources et stratégies d’enseignement.


Par ailleurs, ce stage arrive à un moment propice de ma vie, puisqu’il répond d’abord à mon besoin de bouger et à ma nécessité d’explorer. De plus, ce projet m’offre de m’adapter à une multitude d’aspects, que ce soit par rapport à une nouvelle ville, à une nouvelle école ou tout simplement à un programme de formation différent de ce que je connais. Les stratégies d’enseignements, les manuels utilisés, les façons de faire ou l’organisation scolaire sont également d’autres exemples auxquels je devrai m’ajuster. Ceci étant dit, je suis toujours à la recherche de nouveaux défis et je suis donc prête à les relever. D’un autre côté, je suis convaincue qu’en étant à l’écoute ainsi qu’en partageant avec les gens que je côtoierai, je tirerai profit de ses moments et je grandirai sur les plans personnel et professionnel. Travailler en milieu minoritaire contribuera aussi à parfaire mon identité en lien avec la francophonie.


Ayant effectué quatre mandats avec le programme Odyssée, j’ai une bonne compréhension des milieux minoritaires francophones de l’est du Canada. Néanmoins, l’opportunité que me donne l’ACELF avec ce stage me permettra d’étendre mes connaissances sur ce sujet. Les expériences que j’ai vécues au fil de mes aventures m’ont dévoilé toute l’énergie et les efforts phénoménaux des écoles en milieux minoritaires francophones pour préserver et conserver notre magnifique langue. D’ailleurs, cette belle énergie ainsi que les valeurs de partage et de solidarité que véhiculent ces écoles sont des éléments auxquels j’accorde énormément d’importance. Par ailleurs, venant moi-même d’une petite communauté francophone, j’ai le désir de travailler dans ce genre de milieu à la suite de l’obtention de mon baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement primaire.


Dans un autre ordre d’idées, je suis impatiente de rencontrer les élèves, mon enseignante associée, les membres du personnel ainsi que la communauté avec qui j’aurai la chance de passer quelques semaines. J’ai soif d’apprendre à leur sujet, de connaître leur réalité ainsi que les défis de la communauté francophone. Je suis prête à investir temps et effort afin de créer une belle relation avec tous, mais particulièrement avec chacun des élèves de ma classe de stage. Enfin, c’est avec toute ma bonne humeur, mon optimisme et ma fébrilité que je remplirai très prochainement mon cher sac à dos, et ce, dans le but de me préparer à vivre pleinement cette nouvelle expérience.