Membres honoraires

Monsieur Ronald Boudreau (Ontario)

Membre honoraire 2018-2019

Acadien originaire du Nouveau-Brunswick, Ronald Boudreau a marqué la francophonie canadienne par ses multiples contributions au développement de l’ACELF et de l’éducation de langue française. L’amélioration de la vie des jeunes et la transmission d’une identité francophone sont au cœur de son engagement.

Actif à l’ACELF pendant 14 ans, il a siégé au conseil d’administration, de 1999 à 2002, à titre de représentant du ministère de l'Éducation de la Nouvelle-Écosse, puis en 2003, il a été élu à la vice-présidence pour l’Atlantique jusqu’en 2007. Par la suite, il a siégé au comité des outils d’intervention (2005 à 2013) et au comité des Stages de perfectionnement pour y représenter la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), de 2011 à 2013. Pour l'ACELF, il a élaboré plusieurs outils en construction identitaire, notamment des fascicules Comprendre la construction identitaire, l’outil Mieux comprendre, mieux intervenir ainsi que de nombreuses activités de la Banque d’activités pédagogiques. En 2005, il a fait partie du groupe de pédagogues et de chercheurs à l’origine du Cadre d’orientation en construction identitaire de l’ACELF, la pierre d’assise de la vision et de l’offre de ressources en construction identitaire de l’association.

Au cours de son mandat à la direction des Services aux francophones de la FCE de 2007 à 2018, il a concrétisé plusieurs partenariats fructueux avec l’ACELF et en collaboration avec la Commission nationale des parents francophones. On pense notamment aux guides Voir grand, un grand succès avec près de 90 000 exemplaires vendus en date de mars 2018! Une autre contribution majeure a été la mise en place de la PELF (projet Pédagogie à l’école de langue française).

M. Boudreau est particulièrement connu en Nouvelle-Écosse par les différents postes en éducation qu’il a occupés au cours de sa carrière : enseignant, directeur d’école, directeur général adjoint du conseil scolaire, divers postes au ministère de l’Éducation (conseiller en sciences humaines et responsable des technologies, directeur des programmes de français langue maternelle et coordonnateur de l’évaluation des projets de langue française). Il a contribué aussi à l’amélioration des services en français dans la grande région d’Halifax avec la mise sur pied d’un comité duquel la garderie Le petit voilier voit le jour en 1991. Pendant cinq ans comme président de la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse, il a mobilisé les parents de la province pour convaincre les autorités de créer un conseil scolaire de langue française.