Membres honoraires

Monsieur Rodrigue Landry (Nouveau-Brunswick)

Membre honoraire 2018-2019

 

Détenteur d’un doctorat de University of Wisconsin, Rodrigue Landry a œuvré à l’Université de Moncton comme professeur en psychologie éducationnelle, directeur du Département de l’éducation spéciale, fondateur et directeur du Centre de recherche et de développement en éducation (CRDÉ), et, enfin, doyen de la Faculté des sciences de l’éducation pendant dix ans. En tant que doyen, il a coordonné, entre autres, la mise en œuvre d’un programme de doctorat en éducation sur le thème de l’éducation en milieu linguistique minoritaire. De plus, il a dirigé, pendant dix ans, l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques.

 

Les travaux du professeur émérite Rodrigue Landry ont eu un impact majeur pour mieux comprendre les facteurs d’autodétermination pour le maintien de la langue française et de l’identité francophone. Il a proposé un modèle de l’autonomie culturelle pour identifier les éléments à prendre en compte afin d’assurer la vitalité linguistique des communautés en milieu minoritaire.

La carrière de M. Landry, c’est aussi plusieurs centaines de publications, rapports de recherche, communications à des colloques scientifiques, conférences et ateliers au Canada, aux États-Unis et en Europe. C’est également plus de 85 subventions de recherche obtenues individuellement ou en groupe sur une variété de sujets : la vitalité ethnolinguistique, l’autonomie culturelle, la petite enfance, le bilinguisme, la construction identitaire, l’enseignement en milieu linguistique minoritaire et l’apprentissage scolaire.

Il a publié avec Serge Rousselle le livre Éducation et droits collectifs : au-delà de l’article 23 de la Charte pour lequel ils ont reçu conjointement le Prix France-Acadie en 2003.

En 2008, l’Université de Moncton crée le Prix Allard-Landry en reconnaissance de la contribution à l’amélioration à la recherche des chercheurs Rodrigue Landry et Réal Allard.

La Fédération des communautés francophones et acadienne lui a remis le Prix Boréal, en 2012, pour son apport à une meilleure compréhension de la réalité des communautés francophones. Enfin, en 2013, M. Landry reçoit le Prix de mérite, la plus haute distinction de l’Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick.