Congrès 2018 : les forces vives en éducation francophone

25 septembre 2018

Francosphere_logoNotre 71e congrès s’ouvre cette semaine à Moncton, Nouveau-Brunswick. Il a lieu sous le thème « Unissons nos forces — Pour notre langue, notre culture, notre diversité ».

L’événement est présidé par M. Paul Demers, président du conseil d’éducation du District scolaire francophone Sud. Notre congrès réunit près de 500 intervenantes et intervenants en éducation de langue française provenant de toutes les régions du Canada.

De nouvelles collaborations en vue
« Les activités du congrès permettront de découvrir comment la collaboration et le développement des compétences jouent un rôle important pour le rapport positif à la langue, la diversité culturelle et la culture francophone dans le numérique », a précisé la présidente du comité de la thématique, Fernande Paulin. Mme Paulin est agente pédagogique du District scolaire francophone Sud et membre du conseil d’administration de l’ACELF.

La délégation Leadership jeunesse, un essentiel du congrès
Soulignons qu’une cinquantaine de jeunes de la délégation animeront l’activité thématique d’ouverture, le vendredi 28 septembre, dès 8 h 30. Les jeunes proposent une activité-discussion afin d’identifier les différentes forces en éducation de langue française et de voir comment elles pourraient être unies davantage.

Lors de l’événement, l’ACELF décerne le titre de membre honoraire à trois personnalités pour leur contribution remarquable en éducation francophone : Solange Haché et Rodrigue Landry (Nouveau-Brunswick) et Kenneth Gaudet (Nouvelle-Écosse). L’ACELF remet aussi le prix Passeur culturel 2018 à Julie Forest (Nouveau-Brunswick). Remis pour une deuxième année, ce prix rend hommage à des personnes qui incarnent une vision en construction identitaire.

Cahier complet de l’événement >>