COF-juin18-02Le comité d’orientation de Francosphère s’est rencontré en fin de semaine afin de discuter des stratégies à mettre de l’avant afin de bonifier la plateforme, qui est en ligne depuis un peu plus d’un an.

La rencontre a donné lieu à plusieurs discussions intéressantes sur les manières d’améliorer et de faire évoluer Francosphère. C’est donc un dossier à suivre à l’adresse suivante : francosphere.acelf.ca.

L’ACELF est heureuse de pouvoir compter sur des gens de qualité venant de partout au Canada.

Ce comité est composé des personnes suivantes :

  • Yves Doucet (président du comité), agent en amélioration continue au District scolaire francophone Sud, Nouveau-Brunswick
  • Samuel Blanchard, doctorant en éducation à l’Université de Moncton
  • Jean-François Dion, conseiller pédagogique en construction identitaire au Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien
  • Monique Lachance, conseillère pédagogique à la Commission scolaire de la Capitale
  • Rémi Lemoine, directeur à la Division scolaire franco-manitobaine
  • Audrey Miller, directrice générale de L’École branchée
  • Richard Lacombe, directeur général de l’ACELF
  • Caroline Boudreau, coordonnatrice de programmes à l’ACELF
  • Étienne Ferron-Forget, infomestre à l’ACELF

 


Membres du COS 21avril8 2L’ACELF a dévoilé ses priorités en construction identitaire pour les trois prochaines années.

Ces priorités d’action sont présentées dans son plan stratégique 2018-2021 pour appuyer les réseaux éducatifs de langue française de tout le Canada. Elles ont été déterminées par le comité d’orientation stratégique, dont la première rencontre a eu lieu récemment.

Ce plan, nommé Cadre d’amélioration continue 2018-2021, s’articule autour de 5 priorités :

  • Offrir de la formation en construction identitaire en réponse à la demande des milieux éducatifs.
  • Mettre en place des initiatives qui favorisent un rpport positif à la langue française.
  • Stimuler le leadership de la relève au sein de l’ACELF.
  • Déployer sa plateforme numérique Francosphère pour faire rayonner les meilleures pratiques en construction identitaire.
  • Tisser des partenariats avec les institutions postsecondaires francophones pour intégrer de la formation en construction identitaire dans les programmes d’études du futur personnel enseignant et personnel professionnel en petite enfance.

Consultez le Cadre d’amélioration continue >>

« Pour atteindre ces objectifs ambitieux, notre association a l’expertise, le réseau et les partenaires nécessaires pour y parvenir. Toutes nos actions visent ultimement à ce que nos jeunes francophones fassent une place significative au français dans leur vie. C’est notre plus grande motivation! », a mentionné la présidente de l’ACELF, Anne Vinet-Roy.