On-est-prets-02Au cours des prochains mois, l’ACELF va permettre à plus de 1000 jeunes provenant d’écoles francophones de tout le Canada de découvrir une autre communauté francophone au pays. Ces échanges culturels se déroulent dans le cadre des deux volets du programme Échanges francophones.

Pour ce qui est du volet voyage-échange, six groupes regroupant un total de 146 élèves ont été retenus :

  • L’école de l’Anse-au-Sable (Kelowna, Colombie-Britannique) est jumelée avec l’école Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus (Saint-Jérôme, Québec); l’école Marguerite-Bourgeoys (Caraquet, Nouveau-Brunswick) est jumelée avec l’école élémentaire La Source (Barrie, Ontario); l’Académie La Tamise (London, Ontario) jumelée avec l’école primaire Médéric-Gravel – Pavillon Au Millénaire (La Baie, Québec).

Pour ce qui est du volet cyber-échange, pas moins de 40 classes regroupant 875 élèves noueront des liens virtuels lors d’un cyber-échange. Ces groupes sont jumelés virtuellement à l’aide des outils numériques et pédagogiques de collaboration de l’École en réseau (ÉER).

Depuis le début des Échanges francophones en 1989, plus de 6100 jeunes ont vécu un voyage-échange. Depuis l’ajout en 2015 des cyber-échanges, plus de 1 000 élèves ont réalisé un échange virtuel.


Carte-recto-30eEnvie de découvrir la francophonie canadienne? Les Échanges francophones de l’ACELF permettent aux jeunes francophones de 11 à 14 ans de voyager et de découvrir un nouveau milieu francophone du Canada, de vivre leur langue et leur culture.

Le programme offre la chance aux jeunes âgés de 11 à 14 ans de s’ouvrir davantage à la francophonie canadienne. Les échanges s’adressent aux élèves de 6e, 7e, 8e et 9e année des communautés francophones et aux élèves de 6e année du primaire et de 1re, 2e et 3e années du secondaire au Québec. L’ACELF paie le transport aller-retour pour des groupes de 10 à 25 élèves. Cette année, il est possible de proposer une école avec laquelle vous souhaiteriez être jumelé.

Formule cyber-échange

Le cyber-échange consiste en un jumelage en ligne avec une classe d’élèves dans une autre école de langue française du Canada. Les groupes sont alors jumelés virtuellement à l’aide des outils numériques de collaboration en français de l’École en réseau (ÉER).

Les inscriptions aux deux formules (voyage-échange ou cyber-échange) se font en ligne jusqu’au 11 octobre.

Toutes les informations au acelf.ca/echanges >>

 


Départ-Jasper

Voilà une 29e édition des Échanges francophones qui se termine dans le plaisir!

En juin, un groupe d’élèves de 6e année de l’école des Trois-Cantons de St-Isidore-de-Clifton a visité Sechelt, en Colombie-Britannique. C’était la deuxième partie de l’échange, les élèves du Québec ayant accueilli leurs jumeaux et jumelles Franco-Colombiens en avril dernier. Plus tôt cette année,  des élèves de l’école secondaire de Cabano, au Québec, sont allés à l’Île-du-Prince-Édouard voir leurs jumeaux de l’école Évangéline.

De plus, un groupe de l’école élémentaire catholique St-Jean-Baptiste d’Amherstburg en Ontario  s’est rendu à Sainte-Marie-Saint-Raphaël au Nouveau-Brunswick pour y vivre unr formidable expérience. Ils ont pu rencontrer les élèves de l’école L’Étincelle ainsi que des Franco-Albertains de l’école Desrochers de Jasper. Le menu était bien rempli : tintamarre acadien, feux d’artifice, levée des drapeaux à la mairie, pêche aux coques et au homard… et surtout de belles amitiés! Au total, pour cette édition, quelque 110 élèves ont ainsi pu s’ouvrir aux diverses réalités francophones du pays et valoriser leur langue et leur culture!

Une expérience aux multiples retombées positives

Ces voyages ont des impacts positifs indéniables et font une différence. Les élèves sortent de leur zone de confort, se font de nouveaux amis. « Ils font partie de ma famille maintenant. C’était difficile de les voir partir et j’ai vraiment adoré mon expérience », a commenté un des élèves.  Un des responsables en Ontario parle d’une expérience qui « a beaucoup développé la fierté francophone chez les jeunes. De plus, après le voyage, j’ai des élèves qui ont décidé de continuer leurs études secondaires en français. »

Éric St-Pierre, un enseignant du Québec, planifie déjà soumettre une autre candidature pour l’an prochain. Il a constaté que « le fait que le voyage s’est fait en français a permis à mes élèves d’établir des liens beaucoup plus profonds ». Certains élèves planifient déjà retourner à l’Île-du-Prince-Édouard pour leurs vacances. « Nous vivons dans une communauté uniquement francophone, mais nos enfants ont découvert qu’il y avait du français partout au pays et avec des accents vraiment différents. Je crois que ce voyage à fait grandir les enfants en maturité », a écrit un parent du Nouveau-Brunswick.

Édition 2019

Si une expérience semblable vous intéresse, les mises en candidature pour l’an prochain se font entre le 15 août et le 11 octobre. À noter : les coûts des billets pour le transport (avion, train, etc.) sont assumés par l’ACELF.

Visitez le acelf.ca/echanges pour plus d’information.